POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Finances publiques

La Sécurité sociale lourdement impactée par la crise



Le ministre de la Sécurité sociale, Romain Schneider, a présenté lundi 29 juin la situation financière de la Sécurité sociale, qui s’est nettement dégradée du fait de l’impact de la crise sanitaire. (Photo: Chambre des députés/Flickr)

Le ministre de la Sécurité sociale, Romain Schneider, a présenté lundi 29 juin la situation financière de la Sécurité sociale, qui s’est nettement dégradée du fait de l’impact de la crise sanitaire. (Photo: Chambre des députés/Flickr)

Lourdement impactée par la crise sanitaire et des mesures comme le congé pour raisons familiales ou le chômage partiel, la situation financière de la Sécurité sociale s’est dégradée en 2020. Mais le solde reste malgré tout excédentaire de 162 millions d’euros.

Avec 9,7% de dépenses en plus en 2020 sur une année (contre 5,6% en 2019) et une augmentation de seulement 0,7% côté recettes (5,7% en 2019), la situation financière de la Sécurité sociale s’est dégradée, a détaillé lundi aux députés réunis en commission le ministre de la Sécurité sociale,  Romain Schneider  (LSAP).

Mais le solde devrait malgré tout rester excédentaire de 162 millions d’euros en 2020, a-t-il précisé. Un solde positif essentiellement dû à un surplus de l’assurance pension de quelque 700 millions d’euros.

Les mesures adoptées en réponse à la propagation du Covid-19 ont bien sûr impacté lourdement les finances de la Sécurité sociale. Avec comme première source de dépenses le congé pour raisons familiales: l’augmentation des prestations en espèces ainsi que la prise en charge de la part patronale des cotisations se répercutent avec -330 millions d’euros.

La prise en charge de la CNS dès le premier jour d’incapacité de travail a quant à elle une incidence de -156 millions d’euros, le gel de la limite des 78 semaines d’incapacité de travail de 2 millions d’euros et le congé pour soutien familial de 4 millions d’euros.

En ce qui concerne le chômage partiel, la diminution des recettes de cotisations fait baisser le solde de la Sécurité sociale de 103 millions, dont 25 millions dus à la diminution des recettes de cotisations CNS.

Des prévisions incertaines

L’assurance maladie devrait présenter un déficit proche des 550 millions d’euros. La réserve globale, dont le minimum légal est fixé à 10%, serait de 11% des dépenses courantes (30% en 2019).

L’assurance dépendance devrait dégager un solde positif de l’ordre de 30 millions d’euros. L’assurance accident afficherait un déficit de 15 millions d’euros et la réserve resterait environ 1,5 fois supérieure à la réserve légale.

L’évolution de la situation restant très incertaine, les chiffres présentés par le ministre reposent en partie sur des estimations, précise le site de la Chambre. Et «les prévisions pour 2021 sont encore plus incertaines que celles pour l’année en cours», ajoute-t-il.

Pour 2021, le ministère table sur un ralentissement de l’augmentation des dépenses (+1,5% contre 9,7% en 2020), ainsi que sur une augmentation des recettes légèrement accrue (+ 2,8% contre 0,7% en 2020).