POLITIQUE & INSTITUTIONS — Justice

Fraude sociale

Saisie suspendue des 360 camions de Jost



223994.jpg

La flotte du groupe Jost peut provisoirement continuer à rouler. (Photo: Shutterstock)

Le groupe Jost a provisoirement obtenu gain de cause. La justice belge ne peut pas pour l’instant procéder à la saisie de 360 de ses véhicules. Le transporteur luxembourgeois est soupçonné de pratiques sociales frauduleuses depuis 2015.

Soupçonné par la justice belge d’employer 950 chauffeurs des pays de l’Est et de les rémunérer aux conditions de leur pays d’origine, le groupe luxembourgeois de transport Jost fait l’objet de virulentes attaques de la part du Parquet fédéral belge.

Les faits étant liés à la fraude fiscale et sociale, celui-ci a réclamé, en date du 27 février , la saisie de 360 camions. Face à cette menace, le groupe Jost a introduit une requête unilatérale devant le tribunal de première instance. Selon L’Écho de ce 20 mars, l’ordonnance de saisie a été suspendue par le tribunal des référés de Liège. Il préfère attendre une décision de la chambre des mises en accusation de Liège.