COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Management

Découvrez: 50 femmes CEO

De Ries-Breyer à Steffen: 50 femmes CEO au fil des jours



Les femmes CEO dévoilées aujourd’hui sur paperjam.lu sont Danielle Ries-Breyer, Angélique Sabron, Caroline Simon, Sylviane Soavi et Fabienne Steffen. Découvrez-les et leurs entreprises! (Illustration: Maison Moderne)

Les femmes CEO dévoilées aujourd’hui sur paperjam.lu sont Danielle Ries-Breyer, Angélique Sabron, Caroline Simon, Sylviane Soavi et Fabienne Steffen. Découvrez-les et leurs entreprises! (Illustration: Maison Moderne)

Elles sont au cœur du dossier spécial du magazine Paperjam de mars 2022. De A à Z, retrouvez, au fil des jours, les 50 femmes CEO à la tête d’une entreprise de plus de 100 personnes au Luxembourg… Cinq nouvelles dirigeantes vous sont présentées dans cet article, de Danielle Ries-Breyer à Fabienne Steffen.

Découvrez l’intégralité des 50 femmes CEO en cliquant sur le  #50femmesCEO.

Danielle Ries-Breyer

CEO, CIGR Wiltz Plus, 120 salariés

Danielle Ries-Breyer dirige le Centre d’initiative et de gestion régional (CIGR Wiltz Plus). Constituée en 2000, cette asbl vise la mise en place d’un environ­nement favorable à l’économie locale, par la création, le maintien d’emplois et le développement de nouveaux secteurs d’activité. Une vision qu’elle connaît bien car elle travaille dans la structure depuis ses débuts. Initié par les communes de Wiltz et Winseler, d’autres communes (Boulaide, Esch-sur-Sûre, Rambrouch, Rédange, Goesdorf, Lac de la Haute-Sûre…) ont ensuite adhéré au projet au fil des années. Aujourd’hui, CIGR Wiltz Plus est un acteur établi de l’économie solidaire dans le nord du pays. Ses services sont disponibles pour 23.000 habitants dans les 71 villages des communes membres.

Angélique Sabron

Managing director, JLL Luxembourg, 100 salariés

Managing director de JLL Luxembourg depuis le 1er janvier 2020, Angélique Sabron conseillerait à un(e) futur(e) CEO de «rester authentique et sincère, adhérer aux valeurs de son entreprise et non pas juste accrocher le slogan sur les murs de la réception. Quand vous n’êtes plus profondément en phase, il faut savoir partir, c’est un beau cadeau que l’on se fait à soi-même et que l’on fait à ses équipes.» Cette Messine d’origine aurait pu, si elle n’avait pas évolué dans le secteur de l’immobilier, travailler à la SPA ou être égyptologue, et confie avoir comme passion secrète… le bricolage. «Je ne sais pas ce que c’est que de ne pas travailler, confirme-t-elle. Sa devise au travail? «Pas signé, pas fait.»

Caroline Simon

Managing director, CTG Luxembourg PSF, 450 employés

Elle adorerait vivre au milieu de ses romans favoris et aurait pu être libraire, mais Caroline Simon a pris la tête, en octobre 2020, de CTG Luxembourg PSF, fournisseur de services IT aux entreprises. Après avoir entamé sa carrière comme conseillère en intérim, elle a longtemps travaillé dans les ressources humaines, dont une grande partie de sa carrière chez CTG. 

Ayant été directrice des ressources humaines précé­demment, je suis d’une autre manière en charge et impliquée dans toutes les composantes de la société. J’ai une vision élargie à tous les métiers de l’entreprise.
Caroline Simon

Caroline Simon,  managing director,  CTG Luxembourg PSF

Son objectif, à moyen terme, est d’accélérer le mouvement de transfor­mation digitale des entreprises: «Nous souhaitons nous concentrer sur des solutions-clés: la méthode Agile, le DevOps, et les technologies comme le cloud, la cybersé­curité, l’intelligent automation ou encore l’automated testing.» Caroline Simon est également soucieuse des impacts environnementaux, sociétaux, ou du bien-être des employés. Force de conviction et énergie pulsatile sont ses atouts principaux, même si elle avoue parfois «omettre de poser la question avant d’agir». Les grands espaces naturels et la lecture la ressourcent plus que tout, et son management s’inspire du modèle de «leader sage» tel que décrit par Navi Radjou. En plus d’atteindre ses objectifs de croissance avec CTG, Caroline Simon veut «maintenir [sa] position de SSII parmi les leaders du marché luxembourgeois».

Sylviane Soavi

Directrice, Atalian Global Services Luxembourg, 710 salariés

Sylviane Soavi est la directrice d’Atalian Global Services Luxembourg, entité qui appartient au groupe français Atalian (implanté dans 36 pays, et qui a réalisé un chiffre d’affaires, pour l’année 2020, de 2,809 milliards d’euros). Présent au Grand-­Duché depuis 30 ans maintenant, le groupe propose des services externa­lisés aux entreprises et aux collectivités: d’une part, des services tels que la propreté, la sécurité, ­l’accueil, ou l’aménagement et l’entretien des espaces verts, mais aussi de la maintenance technique, de l’energy management ou du second œuvre. Le groupe réalise 52,5% de son chiffre d’affaires dans la zone France-Benelux.

Face à la pandémie et ses répercussions (fermeture de sites, baisse des commandes, reports d’appels d’offres, mesures de confinement et de couvre-feu…), ­Atalian a dû s’adapter et anticiper les différentes étapes de la crise sanitaire. Lors de la publication de son rapport annuel pour l’année 2020, le groupe créé en 1944 a expliqué être parvenu à limiter la baisse de ses activités à - 8,2% (- 3,7% à périmètre et change constants) «grâce au renforcement de notre organisation commerciale, au déploiement de nouvelles offres labellisées Covid-19 et au gain de nouveaux clients». Et si ­Sylviane Soavi est la directrice de la structure luxembourgeoise depuis plusieurs années, un nouveau CEO d’Atalian Belgique-Luxembourg vient d’être nommé en la personne de Marc Boeykens, au début du mois de janvier.

Fabienne Steffen

Directrice générale, Elisabeth, 1.970 salariés

Devenue directrice générale du groupe Elisabeth, début 2020, après y avoir travaillé pendant sept années, Fabienne Steffen considère que «le ressenti de la responsabilité finale par rapport aux choix effectués est différent» en tant que dirigeante. «Je me sens encore plus responsable, et je réfléchis davantage aux impacts liés aux prises de décision.» Elle explique avoir été influencée «très jeune» dans sa carrière professionnelle par «Paul Schmit, ancien président de la CNS. Sa prospective entrepreneuriale et son talent pour créer des structures et services pour répondre aux besoins futurs de la population m’ont inspirée.»

Son conseil de management à un(e) futur(e) dirigeant(e)?

Osez! Préparez-­vous à vos premières difficultés à surmonter et réfléchissez surtout aux moyens qui vous aideront à les surmonter. Croyez en vos compétences et en vos talents, et soyez flexible.
Fabienne Steffen

Fabienne Steffen,  directrice générale,  Elisabeth

Sa devise au travail? «Alles gëtt gutt», que l’on peut traduire par «tout ira bien». «Tout le monde arrive à faire bouger les choses, il faut tout simplement le ­vouloir, y croire et y travailler», ajoute cette Luxembourgeoise dont les passions secrètes sont la course en forêt, le spinning bike et la lecture autour de la neuropsychologie, et qui aurait aimé être artiste si elle n’avait pas évolué dans le secteur des soins. Ce que Fabienne Steffen voudrait laisser comme héritage au sein de l’institution? «Un groupe uni, solidaire, dont chacun est fier de faire partie. Un acteur incontournable et connu de tous au Luxembourg.»

Cet article a été rédigé pour  l’édition magazine de Paperjam du mois de mars 2022  parue le 23 février 2022.

Le contenu du magazine est produit en exclusivité pour le magazine. Il est publié sur le site pour contribuer aux archives complètes de Paperjam. 

Cliquez sur ce lien pour vous abonner au magazine.  

Votre entreprise est membre du Paperjam Club? Vous pouvez demander un abonnement à votre nom. Dites-le-nous via  [email protected]