POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Éducation

La reprise scolaire en pratique



Si le port du masque est un geste barrière efficace, il est déconseillé aux enfants de moins de six ans et interdit pour ceux de moins de deux ans. (Photo: Shutterstock)

Si le port du masque est un geste barrière efficace, il est déconseillé aux enfants de moins de six ans et interdit pour ceux de moins de deux ans. (Photo: Shutterstock)

Les écoles pour les élèves de cycle 1, les crèches et les centres de compétences vont rouvrir le 25 mai. Mais dans des conditions bien différentes de celles avant la crise du Covid-19. Paperjam revient sur les aspects pratiques de cette rentrée particulière.

Le 25 mai, après 10 semaines de confinement, les écoles pour les élèves de cycle 1, les crèches et les centres de compétences pour les enfants à besoins spécifiques vont ouvrir à nouveau.

Une reprise importante, selon le ministère de l’Éducation nationale, tant pour l’aspect scolaire que pour les contacts sociaux. «Les avantages d’une reprise dépassent les risques d’un maintien en confinement», juge ainsi le ministère.

Mais pour protéger les enfants ainsi que le personnel enseignant, une organisation spécifique est de mise, et un certain nombre de mesures d’hygiène et des gestes barrières doivent être respectés.

Comment s’organise la reprise?

- Dans les écoles du cycle 1 et les structures d’accueil

La reprise s’organise selon le système en alternance mis en place pour les quatre cycles de l’enseignement fondamental (groupe A et groupe B). Chaque classe est partagée en deux groupes venant à l’école en alternance.

La taille des groupes est donc réduite, et les enfants restent toujours dans le même groupe.

Un accueil facultatif et gratuit est proposé aux enfants les après-midi. Pour les enfants du groupe A, il se fait à l’école; pour le groupe B, il se fait dans la structure d’accueil. Un accueil facultatif et gratuit est également proposé les matins de 8h à 13h dans la structure d’accueil pour les enfants du groupe B.

L’école est protégée de l’extérieur: l’accès au bâtiment est strictement réservé aux enfants et au personnel enseignant et éducatif.

Les activités se déroulent le plus souvent possible à l’extérieur, dans la cour de récréation ou dans la nature.

Les repas ont lieu dans la salle de classe pour les enfants du groupe A, et dans la structure d’accueil pour les enfants du groupe B.

À intervalles réguliers, les jouets des enfants sont nettoyés, et les surfaces désinfectées.

- Dans les crèches et les mini-crèches

Les groupes sont réduits à 5 enfants maximum, afin de leur laisser le plus d’espace possible.

Le même éducateur s’occupe du même groupe d’enfants, dans la mesure du possible.

Les activités se déroulent le plus souvent possible à l’extérieur.

Le nettoyage des lieux, du matériel et des jouets se fait régulièrement et soigneusement.

Les repas ont lieu dans la salle de séjour du groupe.

Le matériel et les jouets qui ne peuvent être nettoyés ne sont pas utilisés.

- Dans les centres de compétences

Depuis le 20 avril, les centres de compétences assurent la prise en charge ponctuelle des élèves à besoins spécifiques. Le 11 mai, les interventions spécialisées ambulatoires ont repris pour les élèves de l’enseignement secondaire. Le 25 mai, elles reprendront également pour ceux de l’enseignement fondamental. Et les centres de compétences ouvriront à nouveau leurs classes.

Les élèves seront pris en charge toutes les semaines dans des petits groupes stables pour éviter au maximum que des enfants n’appartenant pas au même groupe se côtoient.

Quels sont les gestes barrières pour les enfants?

Le lavage régulier des mains est le geste barrière phare et doit devenir un rituel. À l’école, lorsque les enfants sont assis à table, ils gardent, si possible, une distance de deux mètres entre eux.

Le port du masque est déconseillé chez les enfants de moins de six ans, qui le supportent mal. Il peut augmenter le risque d’infection, car l’enfant touche régulièrement le masque et son visage avec ses mains. Et il est interdit avant l’âge de deux ans. Des consignes spéciales (comme le port de masques spéciaux) peuvent s’appliquer à des enfants hautement vulnérables, suivant une instruction de leur médecin.

Et pour les centres de compétences, un masque ne doit jamais être mis à une personne qui n’est pas capable de l’enlever elle-même. En outre, le matériel ou les équipements ne doivent pas être partagés, dans la mesure du possible.

Quels sont les gestes barrières pour le personnel?

Une distance interpersonnelle de 2 mètres doit être conservée entre adultes. Dans le cas contraire, le port du masque ou de tout autre dispositif couvrant la bouche et le nez est obligatoire.

Les enfants ayant besoin de voir les expressions du visage pour se sentir en sécurité, le port du masque ne peut pas être constant avec ceux-ci. De même pour les contacts physiques: ils ne peuvent être totalement évités, dans la mesure où les enfants peuvent avoir besoin d’être consolés ou aidés dans leurs gestes quotidiens. Il faut donc veiller à se laver les mains, éventuellement le visage et celui de l’enfant après un tel contact physique. Et les contacts physiques avec les bébés sont bien évidemment maintenus.