ENTREPRISES & STRATÉGIES — Commerce

Ouverture du Centre commercial

Qui sont les commerçants locaux présents à Cloche d’Or



243238.jpg

Dès l’entrée principale, deux commerces locaux sont présents: Ernster à gauche et Victorine à droite.. (Photo: Nader Ghavami)

Le centre commercial Cloche d’Or a ouvert ses portes ce mardi 28 mai. Plusieurs commerçants indépendants luxembourgeois sont présents parmi la centaine de boutiques déjà ouvertes. Tour d’horizon.

Dès l’arrivée dans le  centre commercial Cloche d’Or à Gasperich , par l’entrée principale appelée «Entrée des miroirs», les clients sont accueillis par deux enseignes luxembourgeoises: Ernster à gauche et Victorine à droite, deux vastes surfaces qui bénéficient l’une et l’autre d’une grande baie vitrée donnant sur cette zone d’accueil très lumineuse.

«Il nous importait d’avoir des enseignes luxembourgeoises dans le centre commercial», explique Eric Mathieu, directeur de Ceetrus Luxembourg. «Cela participe à l’identité du lieu et à l’ancrage local.»

Des livres et des rencontres

Pour la librairie Ernster, l’ouverture dans ce centre commercial est l’occasion de repenser l’animation dans le magasin. «Nous avons conçu l’espace pour qu’il soit convivial, ouvert vers l’extérieur et qu’il invite au partage et à la découverte», confirme Federico Marzo, responsable du magasin. Au centre de l’aménagement, une «arena» est installée pour accueillir les clients qui souhaitent faire une pause lecture ou écouter un intervenant, discuter avec un auteur, participer à une signature.

Des alcôves thématiques sont installées tout autour de cette «arena», permettant de créer des espaces plus intimes au sein de ces 900m2. Les articles relevant de la papeterie et des petits cadeaux ou gadgets ont aussi une bonne place sur les rayons.

Fernand Ernster était accompagné de son fils Paul Ernster pour l’ouverture de la nouvelle librairie. (Photo: Nader Ghavami)

1 / 7

Une arena occupe le centre du magasin. (Photo: Nader Ghavami)

2 / 7

Des alcôves ponctuent l'espace.  (Photo: Nader Ghavami)

3 / 7

Les produits de papeterie et cadeaux occupent aussi une partie de l'offre. (Photo: Nader Ghavami)

4 / 7

Les enfants ont leur propre espace dédié. (Photo: Nader Ghavami)

5 / 7

Les livres sont disponibles en français, anglais, allemand et luxembourgeois. (Photo: Nader Ghavami)

6 / 7

Un espace café complète l'offre.  (Photo: Nader Ghavami)

7 / 7

En complément, on trouve côté façade un vaste espace café, un concept qui a déjà fait ses preuves à La Belle Étoile et qui prend ici une ampleur plus importante. «Nous avons investi 1,5 million d’euros dans ce nouveau magasin», annonce Fernand Ernster , directeur général d’Ernster. «Parfois, il faut savoir prendre des risques, et nous croyons très fort au potentiel de ce nouveau centre commercial.»

Pour attirer la clientèle, la sélection de livres en français et en anglais est un peu plus présente que l’allemand et le luxembourgeois, sans pour autant la mettre de côté, pour mieux correspondre à la population du quartier et à celle qui va fréquenter le centre commercial. L’offre jeunesse est également bien fournie, correspondant à l’axe «famille» développé par le centre commercial.

Toujours une recherche de qualité

Le dénominateur commun entre toutes ces enseignes luxembourgeoises présentes pourrait être la recherche de qualité. Côté restauration, on trouve un vaste Victorine (plus de 300m2, 120 places assises), le dernier-né des concepts de restauration rapide de qualité, qui prône une cuisine saine, locale et de saison. Initié par Pascal Brasseur (ex-L’Autre traiteur et Wengé), Victorine compte désormais une troisième adresse, en plus de celle du centre-ville et de la gare.

À l’étage, dans ce qui sera d’ici quelques semaines un vaste foodhall de 4.000m2, on trouve un comptoir Rawdish.

À partir du mois de juin, les clients pourront découvrir le nouveau concept de Namur. Cette maison historique luxembourgeoise est effectivement en train de se réinventer et d’orienter son offre vers plus de services traiteur, sans mettre de côté ses différents savoir-faire pour la pâtisserie.

Pour l’équipement de la personne, ce sont Optique Moitzheim et Lineheart qui se sont positionnés. Il faut aussi compter sur la présence d'un comptoir Skoda (représenté par Losch Luxembourg) qui propose aux amateurs de la marque tchèque de configurer leur futur véhicule et de découvrir le dernier modèle Skoda. Enfin, il sera également possible de trouver des produits luxembourgeois à l’intérieur du Auchan Lifestore, comme le corner dédié aux textiles imaginés par Jacques Schneider et la bière spécialement brassée par Simon pour ce lifestore.