PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Marchés financiers

pandémie

Le possible vaccin contre le Covid-19 fait bondir les marchés



Les marchés européens connaissent leur meilleure performance en séance depuis 6 mois. (Photo: Shutterstock)

Les marchés européens connaissent leur meilleure performance en séance depuis 6 mois. (Photo: Shutterstock)

Les laboratoires Pfizer et BioNTech ont annoncé lundi avoir développé un vaccin contre le Covid-19, dont l’efficacité serait de 90%. De quoi ravir les marchés, déjà performants après les résultats de l’élection présidentielle américaine.

Déjà boostés en fin de semaine dernière par le dénouement des élections présidentielles , les marchés boursiers ont eu droit à une nouvelle bonne surprise pour commencer la semaine. Le laboratoire américain Pfizer et le laboratoire allemand BioNTech ont annoncé, ce lundi, avoir développé un vaccin contre le Covid-19 dont l’efficacité serait de 90%. Ce qui constitue une réelle lueur d’espoir pour nombre de spécialistes.

Les deux groupes pharmaceutiques font état, une semaine après l’injection du vaccin, d’une différence de 90% concernant la réaction au virus entre les patients qui ont reçu la solution développée par Pfizer et BioNTech et ceux qui se sont fait administrer le placebo. De quoi prouver, selon les deux entreprises, l’efficacité du potentiel vaccin, et ravir le CEO de Pfizer, qui a d’ores et déjà qualifié cette journée de «grand jour pour la science et pour l’humanité».

L’onde de choc de cette annonce s’est rapidement propagée dans les salles de marchés, agissant comme un catalyseur sur des places boursières surperfomant déjà, suite aux élections américaines.  

À Luxembourg, la Bourse affichait une hausse de 4,59%, à 1,171.88 points à la clôture. Au moment de baisser le rideau chez nos voisins, le CAC40 français plafonnait à 5.336,32 points  (7,57 %), le DAX30 de Francfort prenait 4,94% (13.095,97 points) et le BEL20 bruxellois bondissait de 6,37%, à 3.394,66 points. De manière globale, sur Euronext, ce 9 novembre marque la meilleure journée de ses acteurs depuis 6 mois.

Wall Street - où sont cotés Pfizer, en hausse de 7,69% et BioNTech (+13,91%) –, suivait le même chemin qu’Euronext, avec un Dow Jones en hausse de 2,95% à 29.157,97 points et un indice S&P 500, l'indice le plus représentatif du marché américain, gagnant 1,17% à 3.550,65 point à la clôture. 

Zoom s’effondre

Le bonheur des uns fait le malheur de Zoom. La plateforme de visioconférence, qui avait profité de la crise sanitaire – et des mesures favorisant le travail à distance -, finissait la journée en baisse de 17,37%  à l’ouverture à Wall Street.

L’entreprise avait vu le cours de son titre être multiplié par 7 depuis le début de l’année. Sans parler de la valorisation de l’entreprise, passée, en une dizaine de mois à peine, de 13,4 milliards de dollars à plus de 100 milliards de dollars.

Plus globalement, les valeurs tech ont absorbé tant bien que mal cette information qui pourrait, à terme, signifier un assouplissement des mesures de restriction de mobilité. Le Nasdaq, composé de nombreux acteurs du secteur technologique, cédait 1,53% à 11.713,78 points en fin de séance.