ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

MOBILITé

Plus de 100.000 pleins pour CarPay-Diem



236565.jpg

Il faut encore sortir de sa voiture pour mettre le pistolet dans le réservoir. Mais avec CarPay-Diem, tout le reste est pris en charge par l’application. (Photo: Shutterstock)

Depuis le lancement de son service de paiement du plein d’essence par téléphone portable à la mi-janvier, la start-up CarPay-Diem a atteint les 100.000 pleins payés via son application. Un succès fulgurant.

«100.000 pleins ont été effectués en quatre mois via notre plate-forme depuis que notre solution est en production», s’enthousiasme le CEO de CarPay-Diem, Frédéric Stiernon. «Cela représente trois millions de litres de carburant vendus depuis la mi-janvier. C’est supérieur à ce que nous avions imaginé.»

CarPay-Diem, start-up créée en mai 2016 et incubée au Shaker d’ALD, propose un service de paiement de plein d’essence par téléphone portable, en intégrant une application déjà existante. Elle fait le lien entre la station-service et le compte bancaire de l’utilisateur, qui n’a ainsi plus besoin de sortir de sa voiture pour payer.

Belfius et Colruyt disent «banco»

CarPay-Diem avait signé avec Belfius et Lukoil en fin d’année dernière. Cela lui permettait d’intégrer l’application mobile de la banque belge Belfius et ses 1,3 million d’utilisateurs. Le paiement via CarPay-Diem devenait valable dans les 183 stations belges du pétrolier russe Lukoil, ainsi qu’à Rodange et Martelange.

L’application développée est aussi intégrée à l’application du groupe Colruyt , un retailer qui possède une centaine de magasins en Belgique et 4,5 millions de cartes de fidélité. «10% de ces cartes de fidélité sont sur smartphone», explique Frédéric Stiernon. «Soit 450.000 applications auxquelles est intégré le service de CarPay.»

CarPay-Diem touche ainsi 1,75 million d’utilisateurs potentiels en Belgique, mais ne compte pas s’arrêter là. Elle prospecte ainsi des marchés dans d’autres pays d’Europe, comme en France et en Allemagne.