ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Écosystème start-up

CarPay-Diem signe avec Belfius et Lukoil



screen_shot_2018-12-18_at_14.58.20.png

«Nous passons d’une start-up qui a une idée à une start-up qui sert ses premiers clients et encaisse ses premiers revenus», témoigne Frédéric Stiernon, le fondateur et CEO de CarPay-Diem. (Photo: Nader Ghavami / archives)

Le service de paiement du plein d’essence par téléphone portable, développé par la start-up luxembourgeoise, sera intégré au mois de janvier à l’application mobile de la banque belge Belfius et valable dans toutes les stations Lukoil du pays.

Les choses sérieuses commencent pour CarPay-Diem. Après plus de deux ans de développement et de travail commercial, la start-up vient de signer avec son premier gros client. En intégrant l’application mobile de la banque Belfius, elle va toucher 1,2 million d’utilisateurs.

Le paiement du plein d’essence via CarPay-Diem pourra se faire, d’ici le mois de janvier, dans les 183 stations belges du pétrolier russe Lukoil, ainsi qu’à Rodange et Martelange.

«C’est une étape importante pour nous, car nous changeons de position», a réagi Frédéric Stiernon, le fondateur et CEO de CarPay-Diem. «Nous passons d’une start-up qui a une idée à une start-up qui sert ses premiers clients et encaisse ses premiers revenus.»

Des discussions dans toute l’Europe

Mais ce premier contrat ne représente pas une finalité pour la jeune pousse incubée au Shaker d’ALD. Elle se trouve à l’heure actuelle en discussion avec de nombreux autres acteurs des secteurs bancaire et pétrolier en Europe.

«Nous allons nous concentrer sur notre projet commercial durant les prochains mois, avec un focus sur les marchés du Benelux, de la France, de l’Allemagne et de l’Angleterre», ajoute Frédéric Stiernon.

L’industrie automobile intéressée

CarPay-Diem est l’une des 50 start-up à suivre en 2019. Elle a développé une solution mobile qui permet de payer son carburant sans avoir à sortir de sa voiture. Son application fait le lien entre la station-service et le compte bancaire de l’utilisateur. Une fois devant la pompe, il suffit de faire son plein et le reste se déroule automatiquement.

Ce système suscite un certain intérêt dans l’industrie automobile. En début d’année, la start-up a signé un partenariat avec l’équipementier allemand ZF Friedrichshafen, alors qu’au mois de juin, elle remportait un concours organisé par Volkswagen lors du salon ICT du Cebit à Hanovre.