ENTREPRISES & STRATÉGIES — Artisanat

Matériaux

Les pénuries freinent la reprise dans l’artisanat



Le manque de main-d’œuvre et de matériaux touche principalement la construction et la mécanique. (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne)

Le manque de main-d’œuvre et de matériaux touche principalement la construction et la mécanique. (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne)

La pénurie de matériaux pourrait durer jusqu’à la fin de l’année, selon les entreprises de l’artisanat. Un frein à la reprise auquel s’intéresse la Chambre des métiers dans son enquête de conjoncture du deuxième trimestre 2021.

«La reprise en V se concrétise pour l’artisanat», écrit la Chambre des métiers dans son enquête de conjoncture du deuxième trimestre 2021. Mais ce n’est pas encore le V de la victoire.

Si l’indicateur d’activité augmente de 21 points, la plus forte hausse trimestrielle depuis 1986, c’est parce qu’au premier trimestre, il avait atteint son niveau le plus bas.

Surtout, les difficultés d’approvisionnement et l’explosion des prix des matériaux continuent de jouer les trouble-fêtes. Ils auraient augmenté de 27% pour le bois et de 30% pour les produits sidérurgiques, tubes et autres produits de première transformation de l’acier entre novembre 2020 et mai 2021. 63% des entreprises de la construction se disent affectées et 50% du secteur de la mécanique.

Au moins jusqu’à la fin d’année

«Elles ne prévoient pas d’amélioration d’ici la fin de l’année», regrette Tom Wirion , directeur de la Chambre des métiers.

En attendant, «celles qui le peuvent cherchent à stocker le plus possible. Et jouent la carte des circuits courts», analyse-t-il. 51% se fournissent au Luxembourg, 18% au Benelux (hors Luxembourg) et 25% ailleurs dans l’Union européenne. Concernant les prix, «83% baissent leurs marges. À la rentrée, si le phénomène se poursuit, 37% indiquent qu’elles vont revoir leurs prix. Ce qui ne sera pas sans conséquence sur les futurs acquéreurs

Toujours pas assez de main-d’œuvre

La reprise ravive aussi les problèmes du passé. Un quart des 1.100 entreprises artisanales interrogées se retrouvent bloquées par la pénurie de main-d’œuvre qualifiée. Qui touche particulièrement la construction, la mécanique et la «mode, santé et hygiène».

Comme si cela ne suffisait pas, une trentaine de membres ont appelé la hotline de la Chambre des métiers à la suite des inondations de la semaine dernière parce qu’ils avaient été fortement touchés.

Incertitudes

Les nouveaux variants viennent ajouter de l’incertitude quant à une sortie définitive de crise. Seulement 18% des patrons prévoient une progression de leur activité au 3e trimestre de cette année, soit six points de moins que lors de la précédente enquête de conjoncture. 70% prévoient plutôt une stagnation.

La construction s’attend quand même à une hausse de l’activité de six points, la mécanique à une stabilisation après la hausse de 15 points du deuxième trimestre. L’alimentation table sur +15 points au 3e trimestre, la «mode, santé et hygiène» sur +16 points.