POLITIQUE & INSTITUTIONS — Monde

Coronavirus

L’OMS décrète l’urgence mais ne cible pas la Chine



Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS, se refuse à voir la Chine ostracisée à cause de l’épidémie de coronavirus. (Photo: Shutterstock)

Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS, se refuse à voir la Chine ostracisée à cause de l’épidémie de coronavirus. (Photo: Shutterstock)

Le coronavirus est reconnu par l’OMS comme une urgence internationale. Mais l’organisation ne préconise pas de mesures drastiques envers la Chine.

Selon le comité d’urgence de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) réuni à Genève le 30 janvier, l’épidémie de coronavirus partie de Chine représente une «urgence de santé publique de portée internationale». L’OMS ne préconise toutefois pas actuellement de limiter les voyages et les échanges commerciaux avec la Chine. Elle insiste sur le fait qu’il ne s’agit pas «d’un vote de défiance vis-à-vis de la Chine». La plus grande inquiétude de l’organisation est la possibilité que le virus se propage dans des pays dont le système de santé est plus faible. Mais par la voix de son directeur général, Tedros Adhanom Ghebreyesus, elle s’oppose même à toute restriction aux voyages. Actuellement, plus de 8.000 personnes ont été touchées par le coronavirus et on recense 170 décès en Chine.