ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

s’assurer à l’heure de la digitalisation

«Une nouvelle offre d’assurance ‘Cyber PME’»


Retour au dossier

Foyer lance la première offre d’assurance au Luxembourg 
répondant aux préoccupations des indépendants et PME
 face à l’enjeu de cybersécurité: cyber pro.

Toujours à l’écoute des besoins de ses clients, le Groupe Foyer suit de près les dernières tendances en matière de consommation et d’innovation. Parmi ces évolutions, la question des cyber-risques devient de plus en plus présente: les cyberattaques se multiplient et sont de plus en plus coûteuses, et ceci inquiète un nombre croissant de consommateurs, qu’ils soient particuliers ou professionnels.

Fin 2017, lorsque le ministère de l’Économie et son agence Securitymadein.lu ont contacté les assureurs pour réfléchir ensemble à la problématique de la prévention et de la protection contre les risques cyber, il a paru essentiel à Foyer de répondre à cet appel.
Philippe Bonte

Philippe Bonte,  Chief Financial Officer et Chief Actuary,  Groupe Foyer

Nouveaux modes de consommation, nouveaux risques

Ces dernières années, le monde de l’assurance a vu l’émergence de nombreux nouveaux risques à assurer, liés aux évolutions technologiques et comportementales, telles que la digitalisation, la robotique ou encore l’hyper-connectivité des hommes et biens matériels. Le Luxembourg n’échappe pas à ces évolutions et avec l’apparition de nouveaux besoins, les assureurs doivent, ici aussi, redéfinir les produits et services qu’ils offrent à leurs clients, qu’ils soient particuliers ou professionnels.

En première ligne de ces nouveaux risques, la problématique de la cybercriminalité est centrale. En effet, la question pour une entreprise, une PME, une profession libérale, et même un particulier, n’est plus aujourd’hui de savoir s’il va être ou non exposé à des cybermenaces, mais quand cela arrivera et combien cela pourrait lui coûter. Ces risques sont d’autant plus tangibles depuis l’entrée en vigueur du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) le 25 mai 2018. Selon ce règlement, toutes les entreprises qui collectent, traitent et stockent des données à caractère personnel de résidents de l’Union Européenne sont soumises à des obligations, voire à des sanctions financières en cas de violation de ces données personnelles.

Dans un tel contexte, il n’est pas étonnant que la troisième «Cybersecurity Week Luxembourg», organisée en ce mois d’octobre 2019, soit déjà devenue un rendez-vous incontournable de la Place économique et financière.
Philippe Bonte

Philippe Bonte,  chief financial officer & chief actuary,  Groupe Foyer

Dans un tel contexte, il n’est pas étonnant que la troisième «Cybersecurity Week Luxembourg», organisée en ce mois d’octobre 2019, soit déjà devenue un rendez-vous incontournable de la Place économique et financière. Elle illustre la volonté du ministère de l’Économie d’améliorer la sensibilisation et la protection des citoyens et entreprises luxembourgeois contre les risques liés à la cybercriminalité.

4 PME sur 10 menacées

En préambule à la création de Cyber PRO, Foyer a commandité une étude en mai 2019, menée auprès d’un panel d’entreprises et indépendants luxembourgeois au sujet de leur sensibilité face à la cybersécurité et de leur préparation en la matière.

Non seulement il ressort de cette enquête que 42% des PME luxembourgeoises avouent avoir été victimes de cybermenaces au cours des trois dernières années, mais il apparaît également que la cybersécurité est au cœur des préoccupations de 77% d’entre eux.

Ces résultats démontrent clairement, si besoin en était, que la prévention reste un premier rempart indispensable face aux cyberattaques. En effet, plus la cyberdéfense de l’entreprise sera performante, plus les risques et les conséquences d’une cyberattaque seront limités. À ce titre, les pare-feu et anti-virus sont à la prévention des cyberattaques ce que les détecteurs de fumée et les portes coupe-feu sont à la prévention des incendies, du côté technique et vigilance humaine.

En matière de risques cyber, les petites et moyennes entreprises sont connues pour être des cibles de choix pour les cybercriminels.
Philippe Bonte

Philippe Bonte,  Chief Financial Officer et Chief Actuary,  Groupe Foyer

Et en matière de risques cyber, les petites et moyennes entreprises sont connues pour être des cibles de choix pour les cybercriminels. Or, les conséquences d’une attaque sont d’autant plus dévastatrices que la taille de l’entreprise est modeste. Perte irrémédiable de données, interruption d’activités, coûts énormes, réputation ternie, le moindre incident peut avoir des conséquences majeures sur les activités d’une entreprise, voire même, dans certains cas, lui être fatal.

Prévention, accompagnement, indemnisation

Face à de tels enjeux, Foyer a bien compris que son rôle d’assureur est amené à évoluer. Aussi, avec Cyber PRO, il accompagne ses clients dans la lutte contre les cyberattaques, et ce dès le stade de la prévention, en s’appuyant, entre autres, sur l’expertise et les outils d’évaluation du ministère de l’Économie, dans une optique de sensibilisation aux cybermenaces.

Toutefois, en dépit des meilleures défenses, certains risques peuvent malheureusement subsister. Dans ces circonstances, Cyber PRO offre aux entreprises touchées non seulement une assistance pour gérer la crise, mais également une indemnisation des pertes de marge ou des éventuelles réclamations en matière de données, si une solution n’est pas rapidement trouvée.

Les risques cyber sont récents, et bien que désireuses d’être protégées, peu d’entreprises sont vraiment prêtes à affronter ces menaces. Avec Cyber PRO, Foyer joue pleinement son rôle de conseiller: de la prévention à la réparation des dommages, il accompagne ses clients tout au long du chemin.

Plus d’informations sur cyberpro.foyer.lu .