ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

Mon geste vert

«Nous avons économisé un million de gobelets par an»



266150.jpg

John Parkhouse, CEO de PwC, œuvre pour l’environnement à tous les niveaux de l’entreprise. (Photo: PwC)

Conjuguer succès économique et impératifs écologiques, c’est possible! Régulièrement, un dirigeant d’entreprise nous raconte son expérience en la matière. John Parkhouse, CEO de PwC, a accepté de livrer à Paperjam ses bonnes pratiques en la matière.

Quelle action avez-vous mise en place pour contribuer à la préservation de l’environnement?

John Parkhouse. – «Nous avons commencé une réflexion avec notre prestataire Sodexo pour supprimer le plastique en 2016 et avions déjà entrepris des actions comme éradiquer les gobelets plastiques, les bâtonnets mélangeurs, remplacer les sachets plastiques par des sacs réutilisables, etc.

Nous avons renforcé notre action dans le cadre du projet Zero Single Use-Plastic , initié par la ministre Carole Dieschbourg et par le réseau IMS, et nous nous sommes engagés à supprimer le plastique à usage unique pour fin 2020, en signant le manifeste Zero Single-Use Plastic .

Après une phase d’analyse, nous travaillons avec nos fournisseurs pour les pousser à adapter leur packaging, nous supprimons progressivement les bouteilles PET, ainsi que tous les plastiques concernés par le manifeste.

En remplaçant les couverts en plastique par ceux en acier, c’est un gain de 55.000 couverts chaque année.
John Parkhouse

John Parkhouse,  CEO de PwC Luxembourg

Nous avons donc remplacé les gobelets jetables par des tasses et épargné ainsi un million de gobelets par an. Nous consommions 110.000 pailles par an aussi. En remplaçant les couverts en plastique par ceux en acier, c’est un gain de 55.000 couverts chaque année. Nous avons remplacé 23.000 emballages de sandwichs non écologiques et emballé les repas chauds dans de la fibre de canne à sucre compostable, ce qui nous fait gagner 51.000 emballages de plus chaque année. Enfin, nous proposons également des contenants biodégradables pour les desserts à emporter (-12.000/an).

Depuis juin dernier, nous collectons et faisons aussi retraiter les mégots de cigarettes.

Quel est le but recherché?

«Le but recherché est une réduction franche du volume de déchets produits, et une suppression des plastiques à usage unique, ainsi qu’une réduction des émissions de carbone liées à nos déplacements.

La problématique des plastiques à usage unique est de plus en plus présente dans d’autres pays, mais les solutions tardent à se développer.
John Parkhouse

John Parkhouse,  CEO de PwC Luxembourg

Quelles ressources ont été nécessaires?

«Notre facility manager traite les aspects liés à la mobilité et endosse le rôle d’ambassadeur zéro déchet. L’équipe Achats a été mise à contribution pour réaliser un inventaire de tous les plastiques entrants et préparer un plan d’action avec chacun de nos fournisseurs. L’équipe Réception traite les aspects catering avec Sodexo, l’équipe Communication est sollicitée pour réduire ou choisir des goodies qui répondent à nos engagements. 

Quels ont été les défis et les difficultés rencontrées?

«L’initiative Zero Single-Use Plastic est locale (GDL), tandis que nos fournisseurs sont plus globaux et pas toujours au stade de maturité attendu. La problématique des plastiques à usage unique est de plus en plus présente dans d’autres pays, mais les solutions tardent à se développer.

Si c’était à refaire?

«On ferait de même, sans hésiter. La preuve de notre engagement dans le temps: notre bâtiment Crystal Park a été le premier bâtiment luxembourgeois certifié ‘vert’.»