POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Étienne Schneider sur 100,7

Pas encore de décision définitive de Google



Étienne Schneider reste optimiste quant à l’arrivée de Google au Luxembourg. (Photo: Sébastien Goossens / archives)

Étienne Schneider reste optimiste quant à l’arrivée de Google au Luxembourg. (Photo: Sébastien Goossens / archives)

Étienne Schneider était l’invité de 100,7 ce matin. Pas encore de fumée blanche dans le dossier Google, mais il avance favorablement, selon le vice-Premier ministre et ministre de l’Économie.

Google a acheté les terrains à Bissen non pas pour les charmes du pays, mais dans l’optique de son projet de mega data center, indiquait ce matin Étienne Schneider à l’antenne de 100,7. Le ministre de l’Économie n’a toutefois pas souhaité confirmer les informations diffusées la semaine dernière par la radio.

Selon nos confrères, la construction des infrastructures ICT se concrétiserait dans le courant de l’année. De son côté, Google s’est limité à la confirmation officielle, le 11 décembre dernier, de l’achat des parcelles d’une surface totale de 33,7 hectares.

Le Wort indiquait le 14 décembre dernier que «la firme de Mountain View a acquis 131 hectares à Aabenraa, au Danemark, le 17 novembre dernier, 109 hectares à Avesta, en Suède, le 13 octobre, 73 hectares à Fredericia, au Danemark, le 2 juin, et 74 hectares à Kronstorf, en Autriche, dès novembre 2008». Luxembourg n’est donc pas seul en lice, et le gouvernement continue d’afficher sa disponibilité.

«La décision définitive n’est pas encore tombée», commentait Étienne Schneider à la radio ce mercredi matin, en ajoutant que le dossier «va dans la bonne direction», peu importe la date de début des travaux.

Comme le souligne le vice-Premier ministre, l’arrivée — déjà actée pour les spécialistes du secteur — de Google est hautement importante pour le Luxembourg et la volonté du gouvernement de propager l’image «Digital Lëtzebuerg» à l’étranger.

Étienne Schneider et Xavier Bettel restent raccords dans la communication autour de ce dossier, qui a aussi été évoqué par le Premier ministre lors de l’interview de Nouvel An accordée à RTL, avec un rôle de «facilitateur» pour l’État à l’égard de Google.

Réécouter l’interview de 100,7.