POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

André Von der Marck (Luxtram)

«Le tronçon vers la gare sera un peu plus complexe»



dsc_5153.jpg

Après la station de la place de l’Étoile, qui doit être ouverte au printemps 2018, le chantier du tram se poursuivra jusqu’à fin 2019 pour atteindre la gare, selon André Von der Marck. (Photo: Mike Zenari)

À J-30 avant la mise en service officielle du premier tronçon du tram, le directeur général de Luxtram fait non seulement un point sur les derniers préparatifs, mais aussi et surtout, évoque la poursuite du chantier, qui doit impacter l’hyper centre-ville entre 2018 et 2019.

Monsieur Von der Marck, le 10 décembre prochain, les neuf premières rames du tram circuleront. Pouvez-vous dresser un état des lieux des préparatifs, que ce soit au niveau du matériel ou humain au sein de Luxtram?

«Cela peut paraître une banalité de dire que le train arrive à l’heure, mais nous avons respecté les engagements que nous avions annoncés. Nous avons donc ouvert la ligne le 12 juillet dernier, puis lancé la marche à blanc le 2 novembre, quelques jours même avant la date du 6 novembre que nous avions évoquée. Tout cela, car nous étions prêts et que nous pouvions anticiper un peu cette opération qui consiste en une exploitation en situation quasi réelle, puisque les voyageurs sont absents et que ces tests sont réalisés uniquement entre 13h et minuit pour le moment. Nous testons les sous-ensembles les uns après les autres – comme les freins, les feux ou les distances entre les rames et les quais des stations – pour qu’ils fonctionnent de manière uniforme le jour J.

Et qu’en est-il des traminots, dont les formations se sont achevées désormais?

«La première session des futurs conducteurs a débouché sur le fait que les 12 candidats ont réussi leur habilitation et nous sommes en train de finaliser la formation des 13 suivants. Ils ont presque tous réussi, il y a encore un ou deux qui sont en train de terminer leurs formations complémentaires. Comme nous avions fait un très bon recrutement, nous n’avons pas eu de surprise. Aujourd’hui, ils sont bien formés et la période de marche à blanc va leur permettre de renforcer leur formation initiale et de prendre les bons réflexes en exploitation courante.

La station de la place de l’Étoile ouvrira au printemps prochain.

André Von der Marck, directeur général de Luxtram

Cette période est également l’occasion de sensibiliser les autres usagers de la route au retour du tram dans la capitale, 60 ans après la circulation du dernier tram…

«Tout à fait. L’ensemble des autres acteurs de l’espace public doivent être sensibilisés à la présence du tram, que ce soit les riverains, les cyclistes, les automobilistes ou les piétons. Car dans toutes les villes qui introduisent ou réintroduisent le tram, il y a une période d’adaptation pour apprendre à vivre et à se déplacer ensemble en respectant l’ensemble des consignes de sécurité. Le tram fait peu de bruit et les gens sont encore peu habitués à ce qu’un tram puisse arriver relativement rapidement sans qu’on l’entende particulièrement.

Maintenant qu’il est officiel que le tram ne franchira pas le Pont Rouge au 10 décembre comme évoqué à un moment, quel est le calendrier prévu pour les prochaines étapes?

«Nous n’avons pas de calendrier plus précis que ce que nous avions dit jusqu’à présent, c’est-à-dire l’ouverture de la station place de l’Étoile au printemps prochain. Et comme je le dis quelques fois, le printemps débute fin mars et se termine fin juin… Nous avons encore un hiver devant nous, nous ne savons pas le niveau d’intempéries que nous devrons subir. Donner une date précise aujourd’hui me semble très compliqué, même si l’idée reste encore et toujours que le service de transport public en tram soit accessible le plus vite possible au plus grand nombre.

Des interactions avec les chantiers Royal-Hamilius et Zenit Royal.

André Von der Marck, directeur général de Luxtram

Et que pouvez-vous nous dire en ce qui concerne le tronçon suivant, qui doit passer par le centre-ville et la gare?

«Le chantier se poursuivra en direction de la place de Paris, puis en direction de la gare. Évidemment, le chantier sera bien plus présent dans l’hyper centre que ce qu’il a été au Kirchberg, mais la distance est bien moins longue que ce qui a déjà été réalisé. Ce tronçon représente un peu plus de deux kilomètres à construire, contre près de six sur le plateau. Certes, ce sera un peu plus complexe, notamment en termes de gestion de l’environnement, mais cela se déroulera entre le second semestre 2018 et toute l’année 2019. Beaucoup plus d’explications seront détaillées au printemps prochain, notamment en ce qui concerne les délais et la manière dont nous procéderons pour réaliser ce tronçon.

C’est-à-dire?

«Nous préciserons tout ce qui sera en rapport avec l’organisation de la circulation, de l’organisation des bus en complément du chantier. Des études sur ce sujet sont bien engagées, ce qui fait que nous avons une vision de plus en plus claire de ce qui va pouvoir être proposé au printemps. Et ce, même si nous devons encore réfléchir, car nous avons des interactions importantes avec d’importants chantiers sur ce tronçon, notamment celui du Royal-Hamilius. Sur ce point, nous sommes en discussion avec le promoteur. Idem avec le chantier du Zenit Royal, pour permettre que tout puisse se dérouler normalement tout en gérant correctement l’accessibilité des riverains et des commerces, mais aussi la circulation, que ce soit pour les véhicules ou les transports en commun.»