POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Congrès électoral

Le LSAP pour la réduction du temps de travail



schneider.jpg

Étienne Schneider a officiellement dévoilé le programme de campagne des socialistes jeudi soir. (Photo: Nader Ghavami / archives)

En congrès ce jeudi soir, le LSAP a détaillé les 16 priorités de son programme électoral. Des mesures centrées sur l’emploi, la digitalisation de la société et la croissance économique.

À trois mois des élections législatives, le parti socialiste a tenu un sommet extraordinaire jeudi soir. Son leader, le vice-Premier ministre Étienne Schneider, a présenté un programme en 16 priorités, approuvé à l’unanimité.

Au niveau social, le LSAP ratisse large en proposant une augmentation du salaire minimum de 100 euros et un passage à la semaine de 38 heures sans perte de revenus dans le contexte de la digitalisation du monde du travail et de la hausse de productivité qu’elle entraîne.

L’actuel ministre de l’Économie a aussi avancé l’idée d’une sixième semaine de congés dans le privé. Elle serait introduite de façon progressive à raison d’un jour de plus par an pendant cinq ans.

Il entend aussi mener le combat pour réduire le chômage à hauteur de 4%.

Plaidoyer pour la croissance

Le LSAP s’est aussi positionné pour l’élargissement du droit de vote dès 16 ans, la création de nouveaux logements et l’établissement d’une taxe sur les terrains à bâtir inutilisés, l’adaptation de l’école et du monde du travail à la révolution numérique.

Étienne Schneider, confronté au débat sur la croissance sélective, a à nouveau plaidé en faveur de la croissance économique. Freiner la croissance pourrait, selon lui, être fatal pour le pays.