POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Congrès CSV

Frank Engel élu pour rajeunir l’image du CSV



20190126_photo_matic_zorman_1352.jpg

Frank Engel a fait part de sa volonté de rajeunir l’image du CSV. (Photo: Matic Zorman)

Frank Engel prend les rênes du CSV pour les cinq prochaines années, en tandem avec Félix Eischen. Leur premier objectif est de donner une image plus moderne du parti.

C’est le député européen Frank Engel (43 ans) qui a finalement été élu à la présidence du CSV lors du congrès du parti, samedi matin à Moutfort. Opposé au premier échevin de la Ville de Luxembourg, Serge Wilmes (36 ans), il obtient 53,95% des voix.

700 sympathisants du parti s’étaient donné rendez-vous pour ce congrès vu comme celui du «renouveau» pour le CSV, à nouveau relégué dans l’opposition au Parlement malgré la conquête de 21 sièges.

Sur les 536 délégués qui ont participé au vote, 287 ont donné leur voix à Frank Engel, contre 245 pour Serge Wilmes. Il prendra donc la place de Marc Spautz. Félix Eischen a, de son côté, été élu au poste de secrétaire général, en remplacement de Laurent Zeimet, avec 94% des voix.

1 / 4
2 / 4
3 / 4
4 / 4

Plus cool, plus jeune

Tous deux ont insisté sur la nécessité pour le parti de se renouveler pour pouvoir affronter la coalition durable entre le DP, le LSAP et Déi Gréng. Pour Engel, le parti doit se montrer «plus cool», arrêter de se lamenter et reprendre ses responsabilités en vue des nouvelles élections.

Pour convaincre de sa volonté de relever le défi, il a confirmé vouloir être un président «à temps plein, disponible et présent». Il ne se représentera pas aux prochaines élections européennes du 26 mai prochain.

Félix Eischen a marqué son intention de rendre le parti plus moderne, via notamment l’utilisation des réseaux sociaux pour se rapprocher des jeunes et de leurs préoccupations.

Outre Frank Engel et Félix Eischen, le bureau de parti sera encore composé de Stéphanie Weydert et Élisabeth Margue, vice-présidentes, et de Georges Heirendt, trésorier général.