ENTREPRISES & STRATÉGIES — Immobilier

Au Kirchberg

De la hauteur de vue dans le résidentiel



tour_entree_lobby.jpeg

La configuration choisie pour le concept Infinity au Kirchberg représente l’une des pistes d’avenir pour le logement au Luxembourg. (Photo: Immobel Luxembourg)

La configuration choisie pour le concept Infinity au Kirchberg représente l’une des pistes d’avenir pour le logement au Luxembourg, en recourant à la verticalité. Le projet développé par Immobel s’adresse à une clientèle haut de gamme qui recherche un ensemble de services plus qu’un «simple» logement.

Le projet immobilier mixte Infinity, qui doit voir le jour d’ici 2019 au Kirchberg en vis-à-vis de la Philharmonie, fait déjà beaucoup parler de lui sur le marché. Et il rencontre un certain intérêt puisque début octobre, 25% des appartements destinés à la vente aux occupants avaient déjà trouvé preneurs.

La tour qui s’élancera sur 104 mètres de hauteur, et qui représentera la première tour d’habitation du genre au Luxembourg, sera l’un des marqueurs de la skyline, avec RTL City, la Cour de justice de l’Union européenne et le site de BGL BNP Paribas.

Au panorama imprenable des clients qui accéderont aux étages les plus hauts de la tour qui en comportera 25 pour 150 unités de logement, le promoteur Immobel promet un environnement de vie haut de gamme. Et les services qui y sont liés. Car le projet Infinity vise une clientèle aisée, signe que le développement de l’économie luxembourgeoise, et de la Place en particulier, permet aussi par ricochet à des secteurs comme l’immobilier de s’aligner sur les standards d’autres villes mondiales.

«Nous allons apporter quelque chose de nouveau, qui sort de l’ordinaire avec un hall d’entrée où le verre sera prédominant ou encore une hauteur sous plafond de 2,90 mètres dans les appartements, avec un cahier des charges soigné», déclare Olivier Bastin, CEO d’Immobel Luxembourg. «La cible que nous visons est formée de personnes qui travaillent beaucoup et qui veulent donc profiter de moments qualitatifs», poursuit Olivier Bastin.

Pour vendre un service global plus qu’une habitation, Immobel s’est mis à la recherche d’un partenaire dans la conciergerie privée que l’on retrouve aussi dans les demeures de standing à l’étranger.

Du concierge au casier 2.0

C’est l’un des leaders du créneau qui a été choisi: Quintessentially. L’entreprise fondée en 2000 dispose de 60 bureaux à travers le monde et fait ainsi son entrée physique sur le marché luxembourgeois, en complément de ses quelques clients déjà affiliés.

«Nous couvrions le Luxembourg depuis la Belgique, nous concluons avec Infinity un premier vrai partenariat au niveau corporate», déclare Zishan Ansari, CEO de Quintessentially Benelux. «Ce partenariat est une belle porte d’entrée au Luxembourg qui, nous l’espérons, nous en ouvrira d’autres.»

Outre la présence de la conciergerie haut de gamme, Immobel a aussi choisi de développer un service «Bring me boxes», soit une nouvelle génération de livraison de commandes à la demande dans des casiers individualisés.

Triptyque vivre, travailler, acheter

Parallèlement au chantier de la tour qui représentera une surface de 6.800m2, l’ensemble du site, dessiné par Bernardo Fort-Brescia du bureau à réputation mondiale Arquitectonica, comprend également un volet retail et de bureaux.

Du côté des surfaces commerciales, l’intérêt se fait clairement sentir avec des accords sur l’ensemble des 6.500m2 de surfaces commerciales et une première signature officielle avec Delhaize qui arrive par la même occasion au Kirchberg.

Quant aux 6.800m² de la tour de bureaux, c’est le cabinet d’avocats Allen & Overy qui a choisi d’en faire son futur siège, en location. L’entreprise a loué l’intégralité des surfaces et envisage d’ouvrir le site à la location à d’autres entreprises.

«Nous croyons à plus de verticalité dans l’immobilier résidentiel», ajoute Olivier Bastin. «C’est une tendance et une évidence au niveau mondial.»

Nombreux sont les spécialistes de l’immobilier qui prédisent une coquette plus-value aux parcelles exploitables qui seront situées le long de la ligne du tram. Si celles-ci peuvent accueillir des projets verticaux, elles n’en seraient que plus profitables.