PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Assurances

Résultats trimestriels

Le marché de l’assurance toujours en net repli



C’est l’assurance-vie qui paie le prix fort de la crise sanitaire: -33,78% de décroissance au cours du premier semestre. (Photo: Shutterstock)

C’est l’assurance-vie qui paie le prix fort de la crise sanitaire: -33,78% de décroissance au cours du premier semestre. (Photo: Shutterstock)

Amorcé dès le début de l’année, le retrait du marché de l’assurance s’est poursuivi au cours du second trimestre. Toutes branches confondues, les primes ont diminué de 19,54%.

Le marché de l’assurance continue à subir des turbulences. Amorcé depuis le début de l’année , le mouvement de retrait s’est poursuivi au second trimestre. Toutes branches confondues, les primes ont chuté de 19,54%. Sur les six premiers mois de l’exercice 2020, l’encaissement global enregistre une décroissance de 20,04% avec des primes en recul de 33,78% dans les branches de l’assurance-vie.

La baisse de l’encaissement touche de manière très inégale les différentes branches d’activité: les primes des produits à rendements garantis reculent de 65,71% alors que celles des produits en unités de compte ne connaissent qu’une baisse de 5,24%. «Il convient de remarquer qu’une partie de ce recul est imputable à un transfert de portefeuille vers le Luxembourg d’un montant supérieur à 2 milliards d’euros opéré au cours du 1er trimestre de 2019 et impactant avant tout l’assurance classique à rendements garantis», indique le Commissariat aux assurances dans un communiqué de presse.

L’assurance non-vie progresse

Le total des provisions techniques des assureurs-vie s’établit à 199,84 milliards d’euros à la fin juin 2020, en progression de 2,89% par rapport à la fin juin 2019 et de 4,23% par rapport à la fin mars 2020. «L’augmentation de 8,10 milliards du 2e trimestre 2020 résulte pour l’essentiel de la reprise des marchés financiers et n’est imputable à une collecte nette positive qu’à raison de quelque 0,71 milliard», souligne l’Aca.

L’assurance non-vie progresse de 8,81% sur les six premiers mois de 2020. «Cette progression n’est plus quasi exclusivement imputable aux retombées de l’agrément de compagnies ayant choisi le Luxembourg comme lieu d’installation suite à la décision du Royaume-Uni de quitter l’Union européenne», conclut le Commissariat aux assurances.