POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

Après deux ans d’obligation

Luxair tombe le masque dès lundi



La compagnie aérienne luxembourgeoise s’adapte aux évolutions réglementaires européennes, mais précise conserver une réserve de masques à bord pour les passagers qui le souhaitent. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne/Archives)

La compagnie aérienne luxembourgeoise s’adapte aux évolutions réglementaires européennes, mais précise conserver une réserve de masques à bord pour les passagers qui le souhaitent. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne/Archives)

La compagnie aérienne Luxair annonce ce vendredi la fin du masque sur les vols à destination du Luxembourg, mais aussi ceux en partance pour les pays où l’obligation est levée.

À compter de ce lundi 16 mai, les vols Luxair à destination du Grand-Duché se feront sans port du masque obligatoire, annonce la compagnie aérienne ce vendredi dans un communiqué de presse.

L’opérateur suit donc l’évolution réglementaire européenne annoncée mercredi qui permet aux compagnies aériennes de lever l’obligation de port du masque à bord des avions et des aéroports.

Au Luxembourg, le port du masque reste obligatoire dans les transports publics en train, bus et tram, précise le ministère de la Santé. Luxair précise de son côté qu’en tant que société de droit privé, elle n’est pas soumise aux règles appliquées aux transports publics.

Un patchwork réglementaire

Toutefois, la réglementation est loin d’être harmonisée entre les pays, ce que déplore Luxair, qui prévoit donc d’opérer des vols masqués vers les destinations qui l’imposent. Il s’agit notamment de l’Autriche, l’Italie, les Émirats arabes unis, la Turquie, la Tunisie, l’Espagne, le Portugal, le Maroc, le Monténégro, la Grèce, Chypre, le Cap-Vert, Malte, mais aussi les villes allemandes de Munich et Hambourg.

Des évolutions n’étant pas à exclure dans les prochains jours, la compagnie recommande à ses clients de se renseigner au préalable sur les règles en vigueur dans leur lieu de destination et précise conserver une réserve de masques FFP2 à bord pour les passagers qui désirent en porter. On n’est jamais trop prudent.