POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Finance pour tous

Lëtzfin, la clé de la CSSF pour l’éducation financière



La valeur de l’argent et son utilisation s’apprennent dès le plus jeune âge. Responsable du programme national d’éducation financière, la CSSF vient de présenter de nouveaux outils digitaux pour les différentes classes d’âge.

Lors de la crise financière de 2008, de nombreux consommateurs-investisseurs se sont retrouvés ruinés pour avoir misé sur des produits financiers qu’ils ne comprenaient pas. Et dont ils ne mesuraient donc pas la dangerosité.

Depuis, les gouvernements européens se sont lancés dans des programmes d’éducation financière parce que, comme le dit Claude Marx , directeur général de la Commission de surveillance du secteur financier (CSSF), «obliger les professionnels à fournir davantage d’informations à leurs clients n’a de sens que si ces derniers disposent des connaissances nécessaires pour les comprendre».

La meilleure façon de gérer 

Au Luxembourg, c’est la CSSF qui coordonne les efforts déjà fournis. Ce mardi 19 novembre, elle a présenté quatre nouveaux outils  pour améliorer encore les connaissances des citoyens en matière financière.

Pas question de leur apprendre ce que sont les produits dérivés, mais au moins leur inculquer la meilleure façon de gérer un budget ou de calculer un crédit.

Un nouveau portail d’information vient d’être lancé ( www.letzfin.lu ), un jeu à destination des adolescents, ainsi que deux applications pour smartphones et tablettes. «Publier une nouvelle brochure n’aurait servi à rien, les jeunes ne l’auraient pas lue», convient Claude Marx.

Mais si les outils sont résolument modernes, ils ne s’adressent pas qu’à la jeune génération. Des messages et des informations visent à prévenir les adultes des risques de surendettement, et d’autres concernent les moyens de mieux épargner pour sa retraite.

«L’éducation financière est déjà présente à l’école à travers différents cours», explique Claude Meisch  (DP), ministre de l’Éducation nationale, présent lors de la conférence de presse. «Il s’agit clairement d’une mission de service éducatif, il est important que les jeunes soient sensibilisés assez tôt à la gestion de l’argent.»

Il est important que les jeunes soient sensibilisés assez tôt à la gestion de l’argent.

Claude Meisch,  ministre de l’Éducation nationale

Pour le ministre des Finances, Pierre Gramegna  (DP), pousser la mission d’éducation est de plus en plus nécessaire. «Les services en ligne changent la nature des relations avec sa banque. Les décisions se prennent plus rapidement, et le consommateur est seul face à ses choix. Et, à l’heure où l’on parle de plus en plus de finance durable, il est important que le client soit capable d’appréhender l’offre qui lui est faite.»

Tous ces produits ont été élaborés au Luxembourg par la CSSF, en collaboration avec différents partenaires, dont la Luxembourg Tech School pour la partie créative, et avec le soutien financier de la Fondation ABBL pour l’éducation financière.

Quatre nouveaux outils digitaux

www.letzfin.lu , le portail d’information, est axé autour des sujets financiers les plus récurrents tant dans la vie privée que professionnelle: assurances, crédits, épargne et investissement, argent au quotidien, retraite, surendettement. Il permet aussi de simuler des crédits et d’établir son budget personnel.

Fingol, le Financial Game of Life, est un jeu éducatif qui simule de façon ludique la vie financière d’un adulte (emploi, budget, choix financiers). Il est disponible sur les réseaux sociaux.

Lëtzfin Budget est une application de gestion de budget pour adultes qui permet de garder une vue claire sur ses revenus et dépenses. La version actuelle est disponible en français et en allemand.

Lëtzfin Pocket Money est également une application de gestion de budget, mais destinée aux jeunes. Elle leur permet de suivre l’utilisation qu’ils font de leur argent de poche. Elle permet de connecter les smartphones des parents et des enfants, les adultes jouant le rôle de banque pour leurs enfants.