POLITIQUE & INSTITUTIONS — Monde

DE LA CHINE À L’EUROPE

Les bonnes nouvelles dans la lutte contre le Covid-19



Un premier patient atteint du Covid-19 est sorti du service de réanimation où il avait été admis, a annoncé, mercredi, le CHL. (Photo: CHL)

Un premier patient atteint du Covid-19 est sorti du service de réanimation où il avait été admis, a annoncé, mercredi, le CHL. (Photo: CHL)

Alors que le Covid-19 se propage à travers le monde, de bonnes nouvelles commencent à se répandre, elles aussi. Des avancées scientifiques aux résultats des décisions d’ordre public, elles représentent un espoir tangible au cœur d’une actualité plutôt terne. Revue de presse.

En France, le confinement a eu un «impact massif»

En France, l’Institut Pasteur a publié mardi un rapport sur la propagation du coronavirus dans le pays. Résultat: le confinement a eu un «impact massif» qui a largement freiné la diffusion du Covid-19. Le taux de contamination serait passé de 3,3 en mars à 0,5 actuellement. Lors du déconfinement le 11 mai, il ne devrait y avoir que 1300 nouveaux cas, contre plusieurs centaines de milliers juste avant le confinement.

116 «candidats» vaccins recensés

Si la quête d’un vaccin contre le coronavirus s’annonce longue et coûteuse, les participants ne manquent pas: tous les grands laboratoires pharmaceutiques se sont lancés dans la course, ainsi qu’une multitude de biotechs, selon le Monde. En outre, pas moins de 116 «candidats» vaccins ont été recensés. Aucun ne serait cependant attendu avant mi 2021.

L’Allemagne ouverte à l’émission d’obligations pour financer la relance

La chancelière allemande, Angela Merkel, serait ouverte à l’émission d’obligations pour financer la relance, selon le site Euractiv Allemagne. Elle s’est dite lundi prête à financer la reprise économique en Europe grâce à un budget européen plus important et à l’émission de dettes communes par l’intermédiaire de la Commission européenne. L’idée est que la Commission emprunte sur le marché en bénéficiant de la sécurité du budget de l’UE à long terme et utilise l’argent pour obtenir un effet de levier.

L’amélioration continue en Espagne et en Italie

Pour les deux pays les plus touchés d’Europe par le coronavirus, la situation s’améliore peu à peu: pour la première fois depuis deux mois, le nombre de cas positifs de Covid-19 est en diminution en Italie, selon Franceinfo. En Espagne, le nombre de décès est passé sous la barre des 400, son plus bas niveau depuis le 22 mars.

Un «test express» élaboré par Siemens à Esch

Siemens annonce pouvoir fournir un test au Covid-19 dont les résultats seraient disponibles en moins de trois heures. Un «test express» dont l’histoire passe par Esch-sur-Alzette et la société Fast Track Diagnostics.

Des réponses budgétaires massives en Europe

Les États européens ont appris de la crise de 2008 , et leur réponse budgétaire à la crise actuelle est conséquente: l’effort budgétaire devrait représenter 2% du PIB de la zone euro pour ses 19 membres, selon l’Eurogroupe. 8,8 milliards d’euros ont ainsi été débloqués au Luxembourg pour soutenir l’économie nationale.

Berlin a prévu 123 milliards d’euros de dépenses supplémentaires (3,6% de son PIB), et se vante même d’avoir un «bazooka» financier de 1.100 milliards avec 822 milliards de garanties d’État accordées aux crédits des entreprises, selon Les Echos . La France a annoncé un plan minimum de 45 milliards (1,9% de son PIB) et des garanties allant jusqu’à 300 milliards, tandis que l’Italie a doublé son enveloppe initiale de 25 à 50 milliards (2,8% du PIB). Pour le moment, l’Espagne annonce de nouvelles dépenses réelles estimées à 17 milliards (1,4% de son PIB).

La progression du Covid-19 ralentit en Espagne

La progression quotidienne de nouveaux cas confirmés a ralenti en Espagne, puisqu’elle était jeudi de +7,9% depuis la veille, contre +8,2% un jour avant et +18% il y a une semaine, selon Sciences et Avenir . «Les données nous montrent que la courbe s’est stabilisée, que nous avons atteint le premier objectif d’arriver au pic de la courbe et que nous sommes entrés dans la phase de ralentissement» de la pandémie, a déclaré, jeudi 2 avril, le ministre espagnol de la Santé, Salvador Illa.

Une situation meilleure en Italie

La situation est meilleure en Italie, selon France Info . 4.000 personnes sont en soins intensifs, un chiffre qui reste stable. Et 2.900 nouveaux cas ont été confirmés jeudi, un chiffre deux à trois fois moins important que la semaine dernière. Le nombre de décès, 700 par jour, est aussi en baisse, même s’il reste important. «Il ne faut pas baisser la garde», a cependant souligné le président du Conseil, Giuseppe Conte. Les mesures de confinement seront maintenues au moins jusqu’au 13 avril.

Un premier patient sorti de réanimation au Luxembourg

Le service de réanimation du CHL a annoncé en fin de matinée la toute première sortie de réanimation d’un patient atteint du Covid-19.

ArcelorMittal travaille sur un respirateur imprimé en 3D

ArcelorMittal a annoncé mardi travailler sur un prototype de respirateur imprimé en 3D, selon Business Standard . Et, en plus de fournir de l’oxygène aux poumons, ce respirateur, par le biais d’algorithmes, aurait la capacité d’alimenter le patient en médicaments.

Chute de la pollution en Europe

«Nous nous attendons à une baisse de la pollution de l’air ambiant au niveau du NO2 ainsi qu’au niveau des particules fines PM10 et PM2,5», annonçait pour le Luxembourg le service de surveillance et d’évaluation de la qualité de l’air de l’Administration de l’environnement. Et, comme dans un premier temps en Chine puis en Italie, les effets positifs du confinement sur la qualité de l’air se font désormais sentir dans d’autres pays en Europe, notamment au Luxembourg. «Le satellite Sentinel-5P du programme Copernicus a récemment cartographié la pollution de l’air au-dessus de l’Europe et a révélé une chute significative de la pollution au dioxyde d’azote, qui coïncide avec les mesures strictes de mise en quarantaine», a ainsi annoncé l’agence spatiale européenne .

Une meilleure qualité de l’air à Paris

Dans un communiqué paru mardi, l’association de surveillance de la qualité de l’air Airparif estime que les mesures de confinement mises en place en France ont pour conséquence «une amélioration de la qualité de l’air de l’ordre de 20% à 30% dans l’agglomération parisienne, consécutive à une baisse des émissions de plus de 60% pour les oxydes d’azote». Un impact qui serait encore plus important le long des axes de circulation. Cette baisse des polluants de l’air s’accompagne d’une baisse du dioxyde de carbone (CO2). En 40 ans de mesures, «cette situation sur les stations trafic ne s’est jamais produite de manière aussi importante et sur autant de stations», constate Airparif.

Des émissions de CO 2 en baisse en Allemagne

En Allemagne aussi, les effets du confinement se font sentir. Selon les projections du groupe de réflexion Agora Energiewende, reprises par Euractiv , les émissions de CO2 pourraient baisser de 50 à 120 millions de tonnes au cours de l’année, ce qui permettrait au pays d’atteindre et même de dépasser ses objectifs de réduction de gaz à effet de serre.

Le confinement levé dans la province de Hubei

La Chine a levé mercredi les restrictions drastiques imposées depuis plusieurs mois pour l’ensemble de la province du Hubei, épicentre de la pandémie de coronavirus, selon le Figaro . Sauf pour son chef-lieu, Wuhan, que les habitants ne pourront pas quitter avant le 8 avril.

Un essai clinique pour évaluer quatre traitements au Luxembourg

Selon La Tribune , un essai clinique européen baptisé «Discovery» va évaluer quatre traitements expérimentaux pour lutter contre le coronavirus. Il a débuté au Luxembourg, mais aussi en France, en Belgique, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni, en Allemagne et en Espagne. Cet essai a pour but d’analyser l’efficacité et la tolérance de ces traitements pour les patients dans un temps limité. 3.200 patients européens seront inclus dans l’étude.

Une légère baisse des hospitalisations en Lombardie

Selon Mediapart , en Lombardie, une des régions les plus touchées en Italie, le nombre de personnes hospitalisées pour cause de Covid-19 a reculé pour la première fois le 23 mars: 9.266 personnes étaient hospitalisées pour cause de coronavirus, soit 173 de moins que la veille. Une première, selon l’agence régionale de santé.

Wuhan revit peu à peu

Les habitants de la ville de Wuhan, où le Covid-19 a été identifié en décembre, reprennent peu à peu leur activité, informe encore Mediapart . Le travail et les transports publics redémarrent après deux mois de confinement. Depuis 5 jours, aucun nouveau cas de contamination n’a été annoncé dans cette métropole de 11 millions d’habitants.

Le Luxembourg solidaire de la région Grand Est

Le Luxembourg va accueillir 7 malades de la région Grand Est, selon des propos du directeur général de la Santé français rapportés par le  Figaro . «La résistance, c’est aussi la solidarité: je voudrais remercier le Luxembourg, la Suisse et l’Allemagne qui vous accueillir des malades du Grand Est», a-t-il ainsi annoncé. La Sarre (Allemagne) va accueillir quant à elle 13 malades et Fribourg (Suisse) 2.

Les personnes de groupe sanguin O mieux immunisées

D’après une étude statistique menée par des chercheurs chinois, rattachés notamment à l’Université de Shenzhen, les personnes de groupe sanguin O ont un risque d’infection au coronavirus 33% moindre que les autres groupes, selon France inter . Le groupe O est majoritaire à l’échelle mondiale (45%) et, s’il constitue un avantage contre le coronavirus pour ses membres, cela signifie aussi qu’il permet de ralentir l’épidémie. Les personnes de groupe A ont quant à elles 20% de risque supplémentaire d’être infectées. Une inégalité qui s’explique par l’action des anticorps.

80% de cas bénins et 98% de guérison

Pour le journal  Les Échos , même si la progression de la pandémie reste très préoccupante, il y a des raisons de rester optimiste: en moyenne, 80% des cas d’infection au coronavirus se sont avérés bénins (absence de symptômes ou symptômes peu prononcés). 98% des personnes guérissent. Les enfants sont épargnés: moins de 1% des enfants de moins de 10 ans et 1% des jeunes entre 10 et 19 ans sont touchés par le Covid-19. Et il existe un moyen très simple de supprimer les germes du coronavirus: se laver les mains régulièrement.

La solidarité sur le terrain

L'appel lancé sur les réseaux sociaux par les Hôpitaux Robert Schuman  à destination des entreprises semble avoir été entendu. Les entreprises peuvent continuer à se manifester.

Un deuxième jour sans contamination d’origine locale en Chine

L’endiguement de l’épidémie continue en Chine, selon Le Figaro : pour le deuxième jour consécutif, la Chine n’a rapporté vendredi aucune nouvelle contamination d’origine locale au coronavirus, même si 39 nouveaux cas ont été importés. Le nombre de décès quotidiens a aussi chuté ces dernières semaines, avec seulement trois morts vendredi.

Un taux de létalité entre 0,5% et 0,9%

Selon un modèle prédictif de l’Imperial College de Londres, le taux de létalité du coronavirus oscillerait entre 0,5% et 0,9%, rapportent  France Culture  et Le Parisien . Un taux plus bas que celui estimé par l’OMS (3,4%). Cette différence s’explique par le fait que certains pays n’ont recours aux tests que si une personne infectée présente des complications (ainsi, en France, 2.000 tests sont effectués par jour, contre 12.000 en Allemagne) et par le grand nombre de personnes présentant peu ou pas de symptômes (selon France Culture, une prépublication sur le site  MedRxiv  évoquerait jusqu’à 50% de cas asymptomatiques).

L’âge moyen des cas mortels est de 79,5 ans

Selon la revue  Sciences et Avenir , une étude de l’Institut supérieur de la santé (ISS) italien portant sur les 2.000 premiers morts du coronavirus en Italie révèle que l’âge moyen des patients décédés est de 79,5 ans, alors que l’espérance de vie dans le pays est quant à lui de 83 ans. Sur un échantillon de 2.003 morts, sur les 2.503 que le pays avait enregistrés mardi, 707 se trouvaient dans la tranche d’âge 70-79 ans, 852 dans la tranche d’âge 80-89 ans et 198 ont plus de 90 ans. Selon l’ISS, seulement 0,8% des personnes, trois au total, n’avaient aucune pathologie. 70% des victimes sont des hommes.

La contagion presque stoppée en Chine

Aucune nouvelle contamination d’origine locale n’a eu lieu en Chine ce jeudi, une première depuis le début de l’épidémie, selon le journal Le Monde . Les autorités sanitaires ont malgré tout fait état de 34 cas importés supplémentaires, le plus souvent des Chinois rentrant de pays très touchés par le Covid-19. Pour éviter de relancer l’épidémie, les autorités imposent désormais la mise en quarantaine de toute personne arrivant sur le sol chinois. Largement endiguée, la contagion a en effet été pratiquement stoppée en Chine. Et, sur 80.928 cas recensés, 70.420 sont guéris, soit 87%.

Le confinement entraîne une baisse de la pollution atmosphérique

Si la nouvelle est secondaire face aux enjeux de la lutte contre la pandémie de coronavirus, les mesures de confinement mises en place entraînent une diminution de certains polluants dans l’atmosphère, constate le centre européen Copernicus. Ainsi, dans le nord de l’Italie , la quantité de dioxyde d’azote NO2 présente dans l’atmosphère diminue de 10% par semaine depuis un mois.

En Chine , une réduction importante des concentrations de particules fines PM2,5 dans de vastes régions a aussi été constatée.

Et, depuis le confinement en France, une baisse de la pollution aurait aussi lieu à Marseille, selon Atmosud, l’organisme qui contrôle la qualité de l’air dans la Région Paca, d’après un article de France Bleu .

Ralentissement de la propagation du coronavirus en Italie

Les résultats du confinement de la population se font sentir en Italie: la courbe de progression du Covid-19 semble enfin ralentir, indique le journal Le Monde . Selon les chiffres de la protection civile italienne, la hausse de mardi est de 13%, contre 17% la veille et 19% samedi. Cette tendance est encore plus forte dans les premières régions placées, dès le 8 mars, en confinement, comme en Lombardie (+10,4%), en Émilie-Romagne (+10,9%) et en Vénétie (+13,5%).

Des vaccins testés sur des humains en Chine...

La Chine entame les premiers tests d’un vaccin sur des êtres humains. Le ministère de la Défense, qui l’a annoncé, le présente comme étant «sûr et efficace» contre le Covid-19 au vu des premiers tests qui avaient été réalisés. La production en masse devrait être lancée le plus rapidement possible. La Chine avait déclaré en février qu’elle espérait bien pouvoir lancer des tests sur des êtres humains à partir du mois d’avril. La production à grande échelle après cette nouvelle phase test devrait encore prendre quelques mois.

... et à Seattle

Les chercheurs de la firme américaine Moderna Therapeutics ont créé un vaccin expérimental testé cliniquement à Seattle (la ville des États-Unis la plus touchée par le coronavirus), selon RFI et BFM . Depuis lundi, les premières doses sont injectées sur des humains. Cet essai doit durer six semaines et est testé sur 45 volontaires. Mais il reste «impossible d’espérer une commercialisation grand public du vaccin avant un an au plus tôt», ce qui serait tout de même un record, assure le PDG de la firme, Stéphane Bancel.

Baisse de l’épidémie en Chine

En Chine, l’épidémie stagne depuis le début du mois de mars.  L’OMS  enregistre même une diminution de 856 cas en date du 18 mars. La région de Wuhan, d’où est partie l’épidémie, ferme progressivement ses hôpitaux construits en urgence pour accueillir les nombreuses victimes du virus, rapportent  Le ParisienSudinfo.be , ou encore  Franceinfo .

Autre signe que la vie reprend peu à peu en Chine: si Apple a fermé l’intégralité de ses Apple Stores dans le monde, le géant technologique a décidé de rouvrir ses magasins situés en Chine continentale, indiquent  Les Échos et  RTL .

Un anticorps pour neutraliser le virus à l’origine du Covid-19

La RTBF note que l’Institut flamand de recherche en biotechnologie (VIB) a annoncé lundi la découverte d’un anticorps capable de neutraliser le virus à l’origine du Covid-19.

Des expériences permettant la confirmation de ces résultats sont actuellement en cours. Les chercheurs du VIB préparent également la phase de test préclinique pour un traitement. Ceci «constitue une avancée importante dans le développement d’un éventuel médicament antiviral contre le nouveau coronavirus», assure le laboratoire, qui a développé l’anticorps en collaboration avec deux équipes de recherche aux États-Unis.

De la chloroquine pour guérir du coronavirus

La chloroquine serait un remède efficace contre le virus qui provoque le Covid-19, selon le professeur Didier Raoult de l’IHU Méditerranée Infection à Marseille, d’après un article des  Échos .

Après six jours de tests cliniques, seulement un quart des 24 patients-tests étaient encore porteurs du virus. Un taux de guérison encore meilleur si on associe la chloroquine à la prise d’antibiotiques ciblés contre la pneumonie bactérienne. Le gouvernement français estime ces essais «prometteurs», mais ajoute qu’il est «fondamental d’avoir des processus validés de façon totalement indépendante».