POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

VACCINation

Johnson & Johnson, le vaccin qui doit changer la stratégie



Le vaccin de J&J ne nécessite qu’une injection et se conserve normalement au frigo.  (Photo: Shutterstock)

Le vaccin de J&J ne nécessite qu’une injection et se conserve normalement au frigo. (Photo: Shutterstock)

Le vaccin de Johnson & Johnson devrait être approuvé par l’Agence européenne des médicaments dans quelques jours. Et distribué quelques semaines plus tard. Et donc, permettre de faire passer la vaccination en médecine de ville? C’est ce que souhaite Jean-Claude Schmit. 

Cela a été l’un des titres principaux des médias du monde entier ce week-end: les États-Unis ont accordé, samedi, une autorisation en urgence au vaccin anti-Covid unidose de Johnson & Johnson pour les personnes âgées de 18 ans et plus.

Pour l’Europe, ce feu vert ne devrait pas trop tarder. La ministre déléguée française à l’Industrie, Agnès Pannier-Runacher, a ainsi évoqué, ces dernières heures, «début mars, puisque l’Agence européenne des médicaments est en train de passer en revue toutes les informations que lui a communiquées Johnson & Johnson pour pouvoir mettre sur le marché ce vaccin», comme indique l’Agence France-Presse (AFP).

Notre souhait est de faire passer la vaccination en médecine de ville, de permettre aux généralistes de vacciner. Ce serait beaucoup plus efficace.

Jean-Claude Schmit,  directeur de la Santé

Pas avant fin mars/début avril

Cependant, la livraison des premières doses de ce qui sera le quatrième vaccin admis dans l’UE ne devrait pas arriver avant la fin du mois de mars, voire le début du mois d’avril. En raison du temps nécessaire à sa production.

Il est en tout cas très attendu. «Beaucoup de choses vont dépendre des nouveaux vaccins, le Johnson & Johnson qui arrive, mais aussi un cinquième qui se prépare pour la procédure d’autorisation (il s’agit, a priori, de CureVac, ndlr)», expliquait ainsi Jean-Claude Schmit , le directeur de la Santé, en fin de semaine dernière. Ce dernier était alors interrogé sur le moment où le Luxembourg pourrait espérer atteindre la fameuse immunité collective tant espérée. Et au sujet de laquelle personne n’ose vraiment s’avancer au niveau de la Santé.

«La solution idéale»

Mais dans la progression de la campagne de vaccination, le sérum mis au point par J&J devrait constituer un changement important. «Actuellement, nous possédons quatre centres de vaccination . Avec, dans chaque centre, un nombre conséquent de files parallèles pour vacciner, ces dernières oscillant entre 12 et 16. Et nous sommes encore loin d’être à saturation. Mais notre souhait est de faire passer la vaccination en médecine de ville, de permettre aux généralistes de vacciner. Ce serait beaucoup plus efficace», glissait Jean-Claude Schmit. «Or, pour l’heure, ce n’est pas possible, en raison des conditions de stockage de nos trois vaccins actuels. Et du fait qu’ils sont multidoses.»

Tout cela devrait changer avec le produit de Johnson & Johnson, ce dernier ne nécessitant qu’une injection et se conservant normalement au frigo. «Dans ce contexte-là, Johnson & Johnson serait une solution idéale pour nous», concluait Jean-Claude Schmit. Une réflexion que beaucoup doivent partager. Ce qui risque de rendre le vaccin de J&J très prisé…