POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Covid-19

Vaccination: le Luxembourg mise sur la prudence



Un peu moins de 31.000 doses ont été administrées pour le moment au Luxembourg. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

Un peu moins de 31.000 doses ont été administrées pour le moment au Luxembourg. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

La campagne de vaccination au Luxembourg donne l’impression de ne pas tourner au maximum de sa capacité. Une impression faussée, explique le gouvernement, qui table sur le pragmatisme.

Les invitations concernant le début de la seconde phase de la campagne de vaccination ont été lancées en fin de semaine passée. Pour le moment, quelque 30.985 doses de vaccin ont été administrées, indique le ministère de la Santé.

Face à ce faible nombre de doses injectées, couplé au faible taux de participation des personnes invitées à se faire vacciner en centre – le chiffre plafonnait à 48,1% lors de la première vague d’invitations et 43,3% pour la seconde série, début février –, des voix s’élèvent et pointent du doigt la capacité du gouvernement à mener à bien sa campagne de vaccination.

Mais l’Administration a des explications à fournir. «Contrairement à d’autres pays, le Luxembourg poursuit une stratégie de vaccination basée sur la sécurité; ainsi, la deuxième dose du vaccin est d’office réservée à la personne ayant reçu sa première dose», explique le ministère de la Santé, qui reprend: «D’autres pays ont opté pour la vaccination large de leur population en spéculant sur la livraison dans les bons délais des prochaines doses.»

Seconde phase en approche

La campagne de vaccination, si elle repose au Luxembourg sur une approche visant à privilégier une procédure complète de deux injections, sans pari sur les futures livraisons, pourrait néanmoins gagner en ampleur avec le lancement de la seconde phase de vaccination, dont les premières invitations ont été envoyées il y a quelques jours. Lors de cette phase seront visées les personnes âgées de 75 ans et plus, ainsi que les personnes «hautement vulnérables».

En parallèle du lancement de cette nouvelle phase, la vaccination sera également élargie grâce à deux centres supplémentaires qui ouvriront leurs portes dans le nord et à l’est du pays. Dès le 25 février, le centre de vaccination situé dans le Hall des sports du Centre hospitalier neuro-psychiatrique (CHNP) à Ettelbruck sera ouvert à partir de 8 heures, et celui situé dans le chalet des scouts «Badboeschelchen» à Mondorf sera opérationnel à partir de 13 heures.

«L’accès à un vaccin sûr et de qualité contre le Covid-19 constitue une partie décisive du dispositif national de lutte contre la pandémie. Il va compléter les autres outils mis en place, mais ne les remplacera pas», rappelait, en guise de conclusion, la ministre de la Santé, Paulette Lenert  (LSAP), début février.