PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Marchés financiers

Investissements durables

Les investisseurs font pression pour l’environnement



Les investisseurs se méfient des entreprises liées de près ou de loin à la déforestation. (Photo: Shutterstock)

Les investisseurs se méfient des entreprises liées de près ou de loin à la déforestation. (Photo: Shutterstock)

À travers l’organisation internationale CDP, les investisseurs font pression sur les entreprises pour qu’elles divulguent leurs informations relatives à l’environnement. Présente dans ce groupe de puissants, la banque Degroof Petercam explique l’intérêt de son action.

La pression environnementale s’accroît sur les entreprises. Elle peut venir des citoyens, des politiques, mais aussi des investisseurs. 105 d’entre eux, représentant plus de 10.000 milliards de dollars d’actifs, se sont ainsi réunis au sein de l’organisation internationale à but non lucratif CDP , basée à Londres, mais disposant de relais dans 50 pays.

Son objectif de base est de pousser les entreprises à divulguer des informations environnementales sur trois grands thèmes: le changement climatique, les forêts et la sécurité de l’eau, afin que les investisseurs soient mieux au courant de leurs projets et des risques qu’elles courent.

L’exemple de Degroof Petercam

Parmi les 105 investisseurs, on retrouve des acteurs bien connus sur la Place luxembourgeoise, comme Candriam et Degroof Petercam. «Nous avons intégré les risques liés au changement climatique dans notre stratégie depuis un certain temps et nous avons rejoint CDP en décembre 2019. Il s’agit de l’organisation la plus puissante et la mieux reconnue sur ce sujet», explique à Paperjam Gerrit Dubois, spécialiste en investissements responsables chez Degroof Petercam à Bruxelles.

Pour la banque privée, qui investit pour ses clients et, de plus en plus, dans le secteur durable, l’intégration à l’organisation CDP lui donne accès aux informations fournies par un certain nombre d’entreprises.

«En tant qu’investisseur actif, durable et axé sur la recherche, il est de notre devoir d’intégrer les risques (et les opportunités!) climatiques dans nos décisions d’investissement, poursuit le spécialiste de Degroof Petercam. Ces données sont précieuses pour nos analystes et nos gestionnaires de fonds.»

Mais si les investisseurs profitent de données fournies par les firmes poussées à la transparence, ils doivent en retour eux-mêmes pousser les acteurs économiques avec lesquels ils sont en contact à fournir ces informations environnementales.

Degroof Petercam a déjà contacté quelques entreprises cette année qui ont confirmé qu’elles participeraient à la campagne.

Gerrit Dubois,  spécialiste en investissements responsables,  Degroof Petercam

CDP vient ainsi de lancer une nouvelle campagne de divulgation auprès de 1.051 entreprises, de 49 pays et de toutes tailles, représentant 8.000 milliards de dollars de capitalisation boursière et 4.800 mégatonnes d’équivalent dioxyde de carbone par an.

«Degroof Petercam a déjà contacté quelques entreprises cette année qui ont confirmé qu’elles participeraient à la campagne», se félicite Gerrit Dubois.

Directrice mondiale des marchés de capitaux au CDP, Emily Kreps pointe, dans un communiqué de l’organisation, que «le changement climatique, la sécurité de l’eau et la déforestation présentent des risques importants pour les investissements, et les entreprises qui ne divulguent pas leur impact risquent d’être à la traîne par rapport à leurs concurrents en matière d’accès aux capitaux».