POLITIQUE & INSTITUTIONS — Economie

Matières premières

En 6 mois, l’indice des prix de la construction a bondi de 4,3%



Entre octobre 2020 et avril 2021, l’indice des prix de la construction a augmenté de 4,3%. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

Entre octobre 2020 et avril 2021, l’indice des prix de la construction a augmenté de 4,3%. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

Tous les corps de métier du secteur formant l’indice des prix de la construction sont en augmentation en comparaison semestrielle. Ce qui confirme la flambée des prix des matières premières.

L’augmentation des prix des matières premières touche de plein fouet le secteur de la construction qui doit en supporter les effets en première ligne, avant souvent de les répercuter sur les clients. Le lien entre la pénurie de matière première et l’augmentation des prix devient de plus en plus évident.

Une tendance qui se confirme en consultant les dernières données du Statec en lien avec l’indice des prix de la construction, en augmentation de 4,3% entre octobre 2020 et avril 2021.

Les 18 corps de métier qui forment l’indice des prix de la construction sont tous en augmentation. «Il s’agit de la plus forte évolution semestrielle observée depuis 1992», souligne le Statec dans son analyse. 

Cette progression exceptionnelle est principalement attribuable à la flambée soudaine des prix des matériaux de construction. Sur un an, les prix dans la construction résidentielle sont en hausse de 5,2%.

La même charpente 13,6% plus coûteuse

Dans le détail, le gros œuvre – qui affiche la plus forte pondération dans l’indice – présente une hausse semestrielle de 4,9% en avril 2021. «La poussée des coûts du transport ainsi que l’augmentation des prix du fer et de divers produits en plastique en début d’année sont à l’origine de cette évolution inhabituelle», selon les analystes du Statec.

Les corps de métier s’occupant de la partie toiture d’un chantier affichent la plus forte augmentation avec une hausse de 7,3% en comparaison semestrielle. «La flambée des prix du bois implique que les maîtres d’œuvre doivent débourser, pour les charpentes, 13,6% de plus en avril 2021 qu’en octobre 2020», explique encore le Statec. 

Les corps de métier portant sur la fermeture du bâtiment, qui englobe les fenêtres avec les dispositifs de protection solaire, les portes de garage et les façades, affichent également une hausse de 4,6% – plus forte que l’indice général. 

Là encore, le Statec souligne que «les entreprises qui font partie de l’échantillon de l’enquête justifient toutes les hausses constatées par une augmentation des prix de plusieurs matériaux, notamment le bois, l’aluminium, le verre ainsi que les matériaux d’isolation».