ENTREPRISES & STRATÉGIES — Industrie

Un cluster NAÎT à BISSEN

IEE, première sur l’Automotive Campus



242882.jpg

Goodyear arrivera dans deux ans. Mais IEE a commencé à prendre possession de l’Automotive Campus à Bissen.  (Photo: Ministère de l’Économie)

Vendredi après-midi, IEE a commencé à abandonner ses bureaux de Contern pour rejoindre le Luxembourg Automobility Campus, ou Automotive Campus. Hier, les premiers 285 salariés ont commencé à travailler à Bissen.

Le mot «cluster» devient une réalité physique. Six ans après la décision du ministère de l’Économie de dédier 14 hectares à l’innovation dans le secteur automobile, en partenariat avec IEE et Goodyear , la première a commencé à  prendre possession de l’endroit.

Créée au Luxembourg en 1989, IEE, un fleuron de l’industrie, est spécialisée dans les systèmes de sécurité automobile, et en particulier dans le développement de systèmes de capteurs intelligents. L’entreprise emploie plus de 4.100 personnes à travers le monde, dont plus de 10% en R&D. Environ 635 personnes travaillent actuellement pour IEE au Luxembourg, répartis entre les sites de Contern, d’Echternach et le nouveau siège mondial de l’entreprise à Bissen. À terme, IEE relocalisera l’intégralité de ses activités de Contern vers Bissen.

Le producteur de pneus de qualité envisage de déménager sur le site d’ici la fin 2021. 

Bouillonnement d’idées attendu

«À l’instar du premier site expérimental transfrontalier européen pour voitures autonomes et connectées, le campus confirme que le secteur automobile en général, et la mobilité en particulier, constituent des secteurs innovants prioritairement promus par la politique de diversification économique», a déclaré le vice-Premier ministre et ministre de l’Économie, Étienne Schneider .

Avant d’ajouter: «Le site aménagé à Bissen se prête idéalement pour tester de nouveaux concepts d’économie collaborative et de services partagés afin de les propager ultérieurement, le cas échéant, dans les futures zones d’activités économiques.»

L’idée est de favoriser échanges et collaborations entre les différents acteurs du secteur automobile. Ce campus, note le ministre dans un communiqué, «est en ligne avec la stratégie de la troisième révolution industrielle dite ‘Rifkin’. Outre l’alimentation en énergies renouvelables générées sur place, les infrastructures communes et modulables, comme le parking à 500 emplacements, sont construites selon les principes de l’économie circulaire et de la construction durable, en intégrant un centre pour start-up pour activités liées à la mobilité intelligente et à l’industrie automobile.»