POLITIQUE & INSTITUTIONS

Recherche & Développement

Le chantier de l’Automotive Campus a débuté



Annoncé en mars dernier, le futur centre de R&D, de production de prototypes et de tests grandeur nature est entré dans sa première phase, avec la destruction des anciens bâtiments de la Wire Plant.

D’ici à l’été 2018, les 14 hectares localisés à Roost et appartenant au manufacturier Goodyear accueilleront le Luxembourg Automotive Campus. Un lieu pensé pour accueillir et regrouper différents acteurs du secteur, dans le cadre d’un partenariat public-privé.

Objectif officiel: favoriser les partages d’expérience, produire des prototypes de composants et réaliser des tests grandeur nature en profitant notamment de la piste d’essai du géant américain.

Alors que le transfert de propriété en faveur de l’État a été finalisé, le site de l’ancienne usine Wire Plant se trouve désormais en phase de destruction. Une opération réalisée par Goodyear depuis la rentrée et qui doit encore durer quelques semaines. Une fois cette phase achevée, la viabilisation du terrain et l’installation des infrastructures se feront aux frais de l’État.

1 / 8

2 / 8

3 / 8

4 / 8

5 / 8

6 / 8

7 / 8

8 / 8

Une enveloppe de quelque 30 millions d’euros a été prévue à cet effet. Cette dernière devrait être rentabilisée sur le long terme, au travers notamment des revenus issus de l’utilisation des structures communes proposées aux entreprises. Qu’il s’agisse des espaces de restauration, de la crèche ou des salles de réunion mis à disposition dans le cadre de la philosophie voulue pour ce campus, basée sur le principe du partage.

Alors que pour le moment seuls Goodyear et IEE ont officiellement annoncé leur implantation sur le site. Des start-up sont également attendues sur place. D'après les informations de Paperjam.lu, Bentley et Lamborghini ont aussi choisi Bissen pour se doter à moyen terme de nouvelles infrastructures. Les travaux de démolition entamés au cours de l’été se sont d’ailleurs concentrés sur la partie où doit s’implanter IEE. Cette partie du site devrait en effet faire l’objet des premiers coups de pelle dans les prochaines semaines. Du moins «encore d’ici la fin de l’année», selon le ministère de l’Économie. Au final, le campus devrait héberger pas moins de 4.000 personnes, avec une possible extension en cas de succès de l’initiative. À l’heure actuelle, le secteur automobile emploie plus de 10.000 personnes et réalise un chiffre d’affaires de 1,5 milliard d’euros.

1 / 5

2 / 5

3 / 5

4 / 5

5 / 5