POLITIQUE & INSTITUTIONS

Recherche & développement

14 hectares pour le secteur automobile



goodyearcampus.jpg

Le site du campus se situera à proximité des installations de Goodyear. L'occasion pour l'équipementier de devenir partie prenante du projet. (Photo: David Laurent / archives)

Les contours du «Luxembourg Automotive Campus» sont dévoilés ce jeudi sur le site de Goodyear, l’une des parties prenantes du projet qui fonctionnera sous la forme d'un partenariat public-privé à Roost.

Alors que le quatrième plan pour soutenir les PME sera présenté ce jeudi matin au ministère de l’Économie par la secrétaire d’État Francine Closener, le ministre Étienne Schneider sera quant à lui occupé, au même moment, par une autre présentation, celle du «Luxembourg Automotive Campus». 

Annoncé sur Paperjam.lu, ce «campus» dédié au secteur automobile doit permettre de concentrer sur une même zone des acteurs du secteur automobile pour favoriser le partage d’expérience et donner lieu à des tests grandeurs nature de produits issus de la recherche ou des travaux de start-up qui pourront aussi être hébergées sur place, à l'image de ce qui existe aux Pays-Bas ou en Espagne.

Dans le cas du Luxembourg, c’est un terrain de 14 hectares appartenant à Goodyear qui a été choisi à Roost, dans la commune de Bissen. 

Le site sera cédé à l’État qui l’aménagera en facilités dont auront besoin les entreprises. IEE et Goodyear étant présentes lors de la présentation officielle du projet, il fait peu de doute que celles-ci seront, d'une manière ou d'une autre, partie prenante au campus. A fortiori pour Goodyear dont les installations jouxteront le site du campus.

Stratégique pour le Cluster

L'implication de ces entreprises correspond au positionnement du Luxembourg en matière d’automobile qui, loin de vouloir devenir subitement un pays de constructeur, entend continuer à se positionner dans les composants, à l’intersection de la mécanique et de la technologie toujours plus présente dans les voitures.

Comptant une douzaine de sociétés en première ligne et une quarantaine au total, le cluster «Luxembourg Automotive Components» attend d’autant plus le campus qu’il fait partie de son plan stratégique défini en 2014.

Placé sous l’égide de Luxinnovation, le cluster qui rassemble les acteurs clés du secteur ambitionne de faire se rencontrer les entreprises du secteur avec les start-up ou acteurs de la recherche, le tout dans une approche technologique. Soit autant de synergies ou de partenariats publics-privés industriels souhaités pour que le Luxembourg puisse redynamiser sa promotion en matière d’automobile.

D’après la présentation du cluster, le site du campus devrait être opérationnel dans sa première phase à l’horizon 2018.