POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

logement

Garantie locative et subvention de loyer en panne de public



Le ministre du Logement Henri Kox a annoncé que l’administration allait donner plus de visibilité aux mesures existantes. (Photo: Nader Ghavami/archives)

Le ministre du Logement Henri Kox a annoncé que l’administration allait donner plus de visibilité aux mesures existantes. (Photo: Nader Ghavami/archives)

Proposer des aides, c’est bien. Encore faut-il que leur disponibilité soit connue du public, et leur accès pas trop restrictif. Ainsi, celle relative à la garantie locative tarde à trouver son public.

La très longue question de Mars Di Bartolomeo (LSAP) a trouvé une très courte réponse de la part du ministre du Logement Henri Kox (Déi Gréng). Le député s’est en effet inquiété du succès de deux mesures d’aide au logement, ce qui constitue un vrai problème dans le pays . D’une part, la garantie locative destinée à aider ceux qui peinent à la fournir, celle-ci étant souvent égale à trois mois de loyer. D’autre part, la subvention de loyer, coup de pouce aux ménages les plus défavorisés.

Combien de personnes en profitent-elles? Quelle est l’évolution des chiffres? Comment le ministre compte-t-il donner plus de visibilité à ces mesures? C’était là quelques-unes des interrogations soulevées.

5.400 bénéficiaires pour 34.000 personnes éligibles

Premier constat qui découle de la réponse du ministre: la garantie locative est une aide méconnue. Ils étaient 28 bénéficiaires en 2017, 26 en 2018, et 17 l’an passé. Et alors que le ministre avait annoncé sa volonté, fin 2019, de développer ce moyen, seulement quatre ont été accordées depuis le début de cette année, soit pour l’équivalent de 10.086,25 euros.

Mais 54 autres bénéficiaires ont reçu une autorisation sans avoir encore signé de contrat de bail, ce qui pourrait faire gonfler les chiffres d’ici à la fin de l’année. Et ramène le ratio à 69 validations pour 113 dossiers introduits. 15 ont essuyé un refus.

Second constat: la subvention de loyer est aussi à la peine, seulement une cinquantaine de nouvelles demandes ont été introduites récemment. Pour rappel, 5.400 citoyens en bénéficient, alors que 34.000 pourraient y prétendre.

«Afin de rendre lesdites mesures plus populaires, le ministère du Logement entend renforcer ses campagnes d’information au grand public, de même que la communication indirecte à travers des acteurs tels que les offices sociaux et les bailleurs sociaux ayant des contacts plus proches avec les populations auxquelles ces mesures sont particulièrement destinées», explique le ministre, dans sa réponse.

Le projet de réforme des aides au logement bien avancé? Mystère

Il se murmure que celui-ci aurait aussi considérablement avancé sur des avant-projets de loi concernant la réforme des aides au logement, le bail à loyer , ou encore le Pacte logement.  Au point que ceux-ci pourraient encore être déposés avant les vacances. Contacté par Paperjam, le ministère refuse de faire le moindre commentaire, se contentant de préciser que les informations seront communiquées «quand les dossiers seront prêts».