POLITIQUE & INSTITUTIONS — Monde

Prévisions

Le FMI voit le PIB mondial chuter de 4,9%



Le FMI reste très pessimiste pour l’évolution de l’économie cette année. (Photo: Shutterstock)

Le FMI reste très pessimiste pour l’évolution de l’économie cette année. (Photo: Shutterstock)

Le FMI a revu ses prévisions économiques d’avril dernier, et pas pour le meilleur. Il voit reculer le PIB mondial de 4,9% cette année, un chiffre jamais atteint. A part peut-être pour la Chine, le recul sera généralisé.

Le Fonds monétaire international (FMI) a publié ses nouvelles prévisions ce 24 juin et elles sont encore plus pessimistes que celles déjà publiées en avril. Il prévoyait alors une chute de 3% qui avait déjà des accents de catastrophe économique au niveau planétaire.

Selon les calculs de l’institution de Washington, le produit intérieur brut mondial reculera de 4,9% cette année, un chiffre jamais atteint depuis la second Guerre mondiale. Toutes les régions du monde – sauf peut-être la Chine – seront en récession cette année.

L’Europe, zone où le confinement a été le plus strict, sera la plus touchée. En zone euro, le FMI prévoit une dégringolade du PIB de 10,2%. Les pays les plus durement atteints sont l’Italie et l’Espagne (-12,8%), puis la France (-12,5%).

Un retour à la normale compliqué

Aux États-Unis le recul devrait être de 8% alors que la Chine pourrait connaître une croissance positive de 1%. Le Brésil, pays le plus touché d’Amérique latine, devrait voir son PIB chuter de 9,1%.

Pour expliquer l’aggravation de ses prévisions, le FMI pointe un retour à la normale qui prendra plus de temps que prévu. La persistance du virus impose soit des mesures de confinement soit des mesures de distanciation sociale. Mais dans tous les cas, il est impossible actuellement de voir les activités économiques retrouver leur cours normal.

Le FMI note cependant qu’un rebond important en 2021 est envisageable au cas où le virus serait sous contrôle. La croissance mondiale pourrait alors effectuer un rebond de 5,4%. Il pourrait être de 6% en zone euro.