ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

d’ici cinq ans

Flibco vise les dix millions de passagers



251230.jpg

Durant sa visite au siège de Sales-Lentz à Bascharage, S.A.R. le Grand-Duc Henri a pu conduire un bus électrique. (Photo: Anthony Dehez)

La filiale de Sales-Lentz, spécialisée dans la desserte d’aéroports, a annoncé vouloir transporter dix millions de passagers d’ici cinq ans, à l’occasion de la visite du Grand-Duc Henri au siège du groupe luxembourgeois à Bascharage, ce jeudi 27 juin.

«Flibco a un taux de pénétration de 25% à l’aéroport de Charleroi, cela signifie qu’une personne sur quatre qui s’y rend a utilisé une de nos navettes. C’est un succès», s’est félicité Marc Sales, à la tête du groupe familial Sales-Lentz avec son frère  Jos , ce jeudi 27 juin lors de la visite du siège à Bascharage de  S.A.R. le Grand-Duc Henri .

La filiale du groupe, spécialisée dans la desserte d’aéroports, a transporté plus de 1,6 million de passagers en 2018 au sein de 13 aéroports répartis dans huit pays (ceux de la Grande Région, ainsi que la Hongrie, Chypre, l’Espagne et le Portugal). «Et l’objectif est de transporter dix millions de passagers d’ici cinq ans», a ajouté Marc Sales. Flibco va continuer à se développer en Europe, et notamment en Italie.

Miser sur le «web-to-store»

«La digitalisation va nous permettre de mettre en place de nouveaux services dédiés, qui seront plus proches de nos clients, d’ici la fin de l’année 2019 ou début 2020.» Et Sales-Lentz mise de plus en plus sur le digital et les nouvelles technologies pour poursuivre sa croissance. «L’agence de voyages telle que nous la connaissons ne sera plus la même dans cinq à six ans, et nous développons actuellement l’agence du futur, avec un projet qui devrait être achevé à la fin de cette année», confirme Marc Sales.

«Les clients se renseignent beaucoup sur le web en premier lieu, mais nous croyons beaucoup à la pratique du ‘web-to-store’, et nous voulons être un filtre pour nos clients dans nos agences, donner une sécurité et offrir des services comme, par exemple, réaliser un visa, etc.»

S.A.R. le Grand-Duc Henri, lors de sa visite au siège de Sales-Lentz, à Bascharage. (Photo: Anthony Dehez)

1 / 7

Visite du Grand-Duc Henri au siège de Sales-Lentz, à Bascharage. (Photo: Anthony Dehez)

2 / 7

S.A.R. le Grand-Duc Henri, lors de sa visite au siège de Sales-Lentz, à Bascharage. (Photo: Anthony Dehez)

3 / 7

S.A.R. le Grand-Duc Henri, lors de sa visite au siège de Sales-Lentz, à Bascharage. (Photo: Anthony Dehez)

4 / 7

S.A.R. le Grand-Duc Henri, lors de sa visite au siège de Sales-Lentz, à Bascharage. (Photo: Anthony Dehez)

5 / 7

S.A.R. le Grand-Duc Henri, lors de sa visite au siège de Sales-Lentz, à Bascharage. (Photo: Anthony Dehez)

6 / 7

S.A.R. le Grand-Duc Henri, lors de sa visite au siège de Sales-Lentz, à Bascharage. (Photo: Anthony Dehez)

7 / 7

Un CA de 280 millions d’euros prévu pour 2019

Les nouvelles technologies sont également au cœur de la flotte de Sales-Lentz, qui possède aujourd’hui 621 véhicules, et qui disposera d’ici à la fin de l’année de 70 véhicules full-électriques ou «plug-in», contre deux il y a seulement deux ans. Et c’est d’ailleurs un bus électrique que le Grand-Duc a pu conduire lors de sa visite ce jeudi.

C’est également le groupe luxembourgeois –  qui a fêté l’année dernière ses 70 ans  – qui opère  les quatre navettes autonomes que compte le pays , et qui a accueilli,  en mai dernier , la troisième assemblée générale du projet européen Avenue. «Nous voulons créer une dynamique, mais pour l’instant, nous sommes à des phases d’essais pour démocratiser ces bus sans chauffeur.»

Sales-Lentz prévoit pour cette année 2019 un chiffre d’affaires de 280 millions d’euros, et possède actuellement un effectif de 1.531 salariés, dont 78% sont des hommes. 61% du chiffre d’affaires est réalisé dans le tourisme, 25% dans le transport, et 14% dans le «travel business».