ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

Mobilité

À bord de la navette autonome de Sales-Lentz



Une démonstration de la navette autonome Navya acquise par Sales-Lentz a eu lieu ce jeudi sur le circuit de test de Goodyear à Colmar-Berg, dans le cadre de l’Automotive Day. Paperjam est monté à bord et vous emmène faire un tour.

C’est le premier véhicule 100% autonome du Luxembourg, sans volant ni pédales. L’Autonom Shuttle de Navya, acquis récemment par le groupe familial Sales-Lentz, a fait ses premiers tours de roue. Embarquement à Colmar-Berg, sur le circuit de test de Goodyear, à l’occasion de l’Automotive Day.

Sales-Lentz n’a pas voulu dévoiler le nom de la commune qui bénéficiera des services des deux véhicules commandés, mais le transporteur a précisé à Paperjam.lu que leur mise en opération est prévue pour le mois de septembre.

Jusqu’à 15 passagers

«Pour nous, il s’agit de combler un besoin qui n’est pas couvert actuellement», explique Steve Marrafa, project manager electromobility chez Sales-Lentz. «Le trajet en question est d’environ 5 kilomètres, et il n’existe actuellement aucune offre de transport sur cette distance.»

La vitesse moyenne de la navette autonome de Navya est de 20 km/h, mais elle peut atteindre 45 km/h. Elle accueille jusqu’à 15 passagers et propose 11 places assises. Le véhicule utilise des moteurs 100% électriques et offre une autonomie moyenne de 9h pour un temps de recharge compris entre 4 et 8 heures, selon la puissance du réseau.

Deux usines et une entrée en bourse prévue

70 Autonom Shuttles de Navya circulent déjà sur les cinq continents pour le compte de villes, d’aéroports ou d’universités. Basée à Lyon, la société estime que, d’ici 2025, le marché mondial des navettes autonomes atteindra les 34.000 véhicules, soit une croissance annuelle moyenne de 93%.

Elle devrait commercialiser à la fin de l’année un robo-taxi qu’elle a baptisé «Autonom Cab». Celui-ci sera également 100% indépendant et pourra circuler librement dans une zone préalablement cartographiée, typiquement dans des espaces urbains.

Navya emploie aujourd’hui 200 personnes et a débuté les démarches pour son entrée en bourse. Elle construit entièrement ses véhicules et dispose d’une usine en France, à Lyon, ainsi qu’une petite unité de production aux États-Unis, à Saline (Michigan).