POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

revue de presse

Engel conteste une offre de coalition faite au LSAP



275088.jpg

Frank Engel admet que les responsables des différents partis se parlent. Mais pas dans l’optique de former une nouvelle coalition. (Photo: Matic Zorman/archives)

Frank Engel, le président du CSV, est revenu sur les informations qui font état d’une proposition de son parti au LSAP et au DP de former une nouvelle coalition. Qu’il conteste, malgré les affirmations de Corinne Cahen (DP) et Étienne Schneider (LSAP).

Invité au micro de RTL ce mercredi matin,  Frank Engel , président du CSV, est revenu sur les informations publiées par le Land et qui ont fait état d’une offre de son parti vers le DP et le LSAP afin de former une nouvelle majorité gouvernementale, et renvoyer Déi Gréng dans l’opposition.

Une initiative confirmée  vendredi par  Corinne Cahen , la présidente du DP, et par le vice-Premier ministre et ministre de l’Économie  Étienne Schneider  (LSAP). Tous deux auraient été approchés par un mystérieux émissaire, bien placé dans la hiérarchie du CSV.

Pas de contacts réguliers

Une initiative démentie par les cadres du CSV et notamment la présidente de la fraction  Martine Hansen . Le député Laurent Mosar (CSV) a indiqué de son côté qu’il arrivait que «dans la vie parlementaire, nous parlions avec nos collègues du DP et du LSAP. Mais de là à leur faire une proposition...».

Frank Engel a abondé en ce sens sur les ondes de RTL, indiquant «parler avec les autres partis, dont le DP, notamment sur la politique générale menée dans le pays». Mais il conteste tout contact régulier dans le but de former une nouvelle alliance, notamment avec le LSAP.

Quant aux affirmations d’Étienne Schneider, à qui on aurait promis le poste de Premier ministre en échange d’un mariage CSV-LSAP, il invite celui-ci à révéler dans les 24h qui était l’émissaire qui l’aurait approché. Cela afin de vérifier la solidité de l’affirmation.