ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

3 questions à Naouelle Tir (Prolingua)

«La diversité est la force d’une société»



Naouelle Tir: «Le Luxembourg en est le plus bel exemple de réussite.» (Photo: DR)

Naouelle Tir: «Le Luxembourg en est le plus bel exemple de réussite.» (Photo: DR)

En vue de l’événement 10x6 Women: 100 femmes pour diriger, organisé par le Paperjam + Delano Club le 25 février 2021, Naouelle Tir (Prolingua) nous expose sa vision de la diversité dans les entreprises.

Quels seraient encore les principaux freins à une réelle diversité en entreprise?

Naouelle Tir . – «Je pense que la peur de l’inconnu est le plus grand frein. Les clichés concernant les femmes restent malheureusement encore trop présents dans l’inconscient collectif. 

Il faut aussi que les femmes elles-mêmes arrêtent de se freiner, se fassent confiance, et se sentent légitimes à des postes managériaux, car elles ont toutes les compétences. D’ailleurs, cela ne s’applique malheureusement pas qu’aux femmes, encore en 2021. Le talent n’a ni genre ni origine, il ne faut pas l’oublier.

À mon sens, une entreprise, voire un pays, avec des femmes à des postes-clés est une entreprise/pays qui vit avec son temps. Les actualités récentes le démontrent assez bien, je pense (cf. élections américaines).

Pour ou contre les quotas? Pourquoi?

«Totalement contre! Quelle idée! Pourquoi devoir mettre des contingents de diversité? Ce mot est tellement négatif! Je pense que la diversité est la force d’une société, pas uniquement au niveau du genre, mais aussi au niveau de la culture. 

Cela pousse les gens à apprendre des autres, et de leurs différences. C’est ça, la vraie richesse d’une société épanouie, et le Luxembourg en est le plus bel exemple de réussite.

Auriez-vous une proposition, une nouvelle idée, pour les entreprises afin d’augmenter la diversité?

«Pendant un temps, la question du CV sans photo et sans genre se posait dans tous les débats. Mais, in fine, l’entretien d’embauche pouvait toujours être un barrage.

Je pense que les gouvernements pourraient être de bons vecteurs de communication. Regardez le discours de notre Premier ministre, monsieur Xavier Bettel (DP), sur l’homophobie en octobre 2019, c’est un sacré pas vers la diversité!

Il faut que les entreprises regardent autour d’elles ce qui se passe, qu’elles observent la réussite de ceux qui ont fait de la diversité une force et l’appliquent dans leur propre environnement. Les managers doivent s’appuyer sur les ressources humaines, qui font un travail phénoménal dans ce sens, on n’en parle pas assez…»

Vous pouvez vous inscrire à l’événement 10x6 Women: 100 femmes pour diriger directement sur le site du Paperjam + Delano Club.  Cet événement en livestream bénéficiera d’une traduction simultanée français-anglais.