POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Restrictions en France, Quarantaine en Italie

Deux nouveaux cas de coronavirus au Luxembourg



La barre des 100.000 personnes infectées a été dépassée ce week-end, dont les quatre cinquièmes se trouvent en Chine. Au Luxembourg, le nombre de cas est monté à cinq dimanche soir. (Photo: Shutterstock)

La barre des 100.000 personnes infectées a été dépassée ce week-end, dont les quatre cinquièmes se trouvent en Chine. Au Luxembourg, le nombre de cas est monté à cinq dimanche soir. (Photo: Shutterstock)

Deux nouveaux patients infectés par le coronavirus ont été signalés au Luxembourg ce week-end, alors que l’Italie a procédé à un confinement géant et que la France a mis en place des restrictions à partir de ce lundi matin.

(Ce texte a été actualisé à 10h30 avec l’annulation de la journée de détection de l’insuffisance rénale aux Hôpitaux Robert Schuman)

Un chef d’entreprise qui revenait de Lombardie et une personne qui avait séjourné en Alsace sont les quatrième et cinquième patients testés positifs au coronavirus au Luxembourg, ont annoncé les autorités dans deux communiqués, samedi et dimanche.

Ce lundi matin, Luxair a annulé les trois vols depuis et vers Milan, après la décision du gouvernement italien de mettre une grande partie du pays en quarantaine: dans 15 provinces, les 16,7 millions d’habitants sont «invités» à rester chez eux, deux semaines après l’arrivée du virus dans le pays, pour tenter d’endiguer la vague de contamination. Dans la nuit de samedi à dimanche, nombre d’Italiens ont tenté de quitter le nord du pays pour le sud et échapper à ces mesures conservatoires. La quarantaine est établie pour l’instant jusqu’au 2 avril.

Lundi matin, les Hôpitaux Robert Schuman ont annoncé l'annulation de la journée de détection des maladies rénales, prévue mercredi 11 mars dans le cadre de la journée mondiale du Rein. «Les Hôpitaux Robert Schuman souhaitent éviter tout risque de contamination pour le public amené à se rendre sur place comme pour les intervenants externes et le personnel soignant qui devait se relayer tout au long de la journée», dit le communiqué.

Les TER pas touchés par les restrictions françaises

En France, dimanche soir, les autorités ont maintenu le niveau 2 du plan de lutte contre ce virus, mais les conditions ont été durcies. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé après un conseil de défense dirigé par le président Emmanuel Macron que les rassemblements de plus de 1.000 personnes étaient interdits sur le territoire, contre 5.000 jusque-là. Dans les deux parties les plus touchées de l’Hexagone, le Haut-Rhin et l’Oise, les crèches et établissements scolaires resteront fermés pendant 15 jours, soit 300.000 élèves privés de classe.

Parmi les exceptions à ce plan, les transports. Les TER qui amènent quelques-uns des 100.000 frontaliers vers le Luxembourg (de 11.000 à 12.000) ne sont pas concernés par les restrictions.

Plus de 100.000 contaminés, dont 80.859 en Chine

Selon l’OMS, le nombre de personnes touchées a dépassé la barre symbolique des 100.000 (105.586, soit 3.656 de plus que la veille), dont 80.859 en Chine où l’on dénombre 3.100 morts contre 484 dans le reste du monde (soit 71 nouveaux). 101 pays sont touchés, soit huit de plus que la veille (dont la Bulgarie, Malte, la Moldavie ou la Martinique).

En Europe, l’Italie reste toujours le pays le plus touché (5.883 cas et 50 décès), devant l’Allemagne (795 cas et pas de décès), la France (706 cas et 10 décès). La Belgique est le huitième pays le plus touché (200 cas et pas de décès). Le tableau de l’OMS, dont les données datent puisque le Luxembourg n’aurait que deux personnes touchées, fixe à 21 le nombre de cas au Portugal, sans recenser de victimes.

Le gouvernement luxembourgeois rappelle dans sa communication que «les personnes présentant des symptômes d’une infection (toux, fièvre ou problèmes respiratoires) et rentrant d’une zone à risques ne doivent pas se rendre chez le médecin ou aux urgences, mais sont censées appeler le 8002 8080 ou, en cas d’urgence, le 112. Finalement, elles sont appelées à ne pas rendre visite à des personnes vulnérables.»

Quelles sont ces zones à risques? L’Italie, bien sûr, mais aussi les départements français de l’Oise et du Haut-Rhin, et les Länder de la Rhénanie-du-Nord-Westphalie et le Bade-Wurtemberg. La Chine, Hong Kong, Macao, Singapour, le Japon, la Corée du Sud, l'Iran figuraient déjà sur la liste.

Six conseils au quotidien

Le ministre de la Santé rappelle également quelques consignes d’hygiène:

1. Le plus important: lavez-vous régulièrement et correctement les mains. Vous trouverez la meilleure façon de vous laver les mains en ligne sur  www.sante.lu .

2. Vous toussez ou éternuez? Faites-le dans un mouchoir en papier ou dans le pli du coude. Jetez le mouchoir dans une poubelle munie d’un couvercle.

3. Évitez de serrer des mains ou de faire la bise.

4. Évitez les contacts proches avec les personnes malades (garder une distance de 2 mètres au moins).

5. Restez à la maison si vous êtes malade. N’allez pas travailler!

6. Évitez autant que possible de toucher votre visage avec vos mains.