POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Brexit

Des élections au Royaume-Uni le 23 mai



Theresa May va tenter de négocier une nouvelle prolongation de la procédure de Brexit. (Photo: Shutterstock)

Theresa May va tenter de négocier une nouvelle prolongation de la procédure de Brexit. (Photo: Shutterstock)

Alors que la date butoir d’un Brexit via un «no deal» approche à grande vitesse, Theresa May rencontre aujourd’hui Angela Merkel et Emmanuel Macron. Les Britanniques ont fixé la date des élections européennes au 23 mai, en espérant ne pas devoir les organiser.

La Première ministre britannique Theresa May sera à Berlin et à Paris ce mardi afin de plaider en faveur d’une prolongation de la procédure de Brexit. Ce à quoi le président du Conseil européen, Donald Tusk, est plutôt favorable, pour une durée maximale d’un an. Le sommet des chefs d’État européens, ce mercredi, à Bruxelles, sera évidemment décisif.

Pour rappel, la date du 12 avril a été fixée pour que les députés britanniques votent en faveur de l’accord de retrait négocié entre leur gouvernement et l’Union européenne . Or, pour le moment, la situation est dans l’impasse.

Les doutes d’Emmanuel Macron

À Berlin, on semble prêt à certaines concessions pour éviter un «no deal» qui aurait des «conséquences incalculables pour tous les pays de l’Union», comme l’a souligné Armin Laschet, président de la Rhénanie-du-Nord–Westphalie. Mais à Paris, le président Emmanuel Macron a laissé entendre qu’il avait des doutes sur le bien-fondé d’une prolongation, notamment si celle-ci est longue.

En attendant, les Britanniques ont fixé la date des élections européennes au 23 mai. En espérant avoir trouvé une issue au Brexit auparavant et ne pas avoir à les organiser. Pour rappel, la semaine dernière, le Premier ministre luxembourgeois Xavier Bettel avait expliqué exclure de la part de son pays toute prolongation de la procédure du Brexit au-delà du 26 mai si le scrutin n’était pas organisé au Royaume-Uni. Une position partagée par d’autres membres de l’Union.