POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Accord de principe

Déi Gréng et l’AMMD en faveur d’une vaccination obligatoire



Déi Gréng demande par ailleurs une meilleure communication autour de la vaccination pour mieux prendre en compte la diversité socioculturelle et linguistique du pays. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne/archives)

Déi Gréng demande par ailleurs une meilleure communication autour de la vaccination pour mieux prendre en compte la diversité socioculturelle et linguistique du pays. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne/archives)

Le parti déi Gréng a donné son accord de principe mercredi soir pour l’obligation vaccinale des personnes majeures contre le Covid-19. L’AMMD lui a emboîté le pas ce jeudi en se prononçant également en faveur de cette mesure.

«Depuis deux ans, nous sommes contraints de répondre à la pandémie par des mesures lourdes de conséquences. Les restrictions imposées à l’ensemble de la société, en particulier aux enfants et adolescents, sont tellement importantes que nous en arrivons à la conclusion qu’une obligation générale de vaccination constitue une mesure plus modérée et proportionnée», expliquent les présidents déi Gréng, Djuna Bernard et Meris Sehovic , dans un communiqué de presse.

Ils commentent ainsi la décision prise ce mercredi 5 janvier par le comité exécutif de leur parti, réuni avec le groupe de travail sur la politique de santé, les représentants Verts au gouvernement et les membres de son groupe parlementaire autour de la question de l’obligation vaccinale contre le Covid-19.

À une très large majorité, les membres du comité exécutif ont donc décidé de donner leur accord de principe pour l’instauration d’une obligation générale de vaccination pour les personnes majeures. En rejetant toutefois «toute obligation de vaccination sectorielle ou liée à une profession», précise le communiqué du parti.

En parallèle, le comité exécutif demande que «la communication et la sensibilisation autour de la vaccination et provenant des autorités compétentes soient renforcées et davantage ciblées afin de mieux prendre en compte la diversité socioculturelle et linguistique du pays. Dans le contexte de cette pandémie, la vaccination contre le Covid-19 est à la fois une protection individuelle pour la santé et un acte de solidarité visant à assurer la protection du système de santé publique et à limiter les effets négatifs de la pandémie dans de nombreux autres domaines.»

«Le Luxembourg est un pays hautement vulnérable»

Même son de cloche du côté de l’AMMD (Association des médecins et médecins-dentistes) qui, dans un communiqué diffusé ce jeudi, se prononce également «en faveur d’une obligation vaccinale de tous les adultes pour lesquels il n’y a pas de contre-indication médicale. Le maintien d’une telle obligation devrait évidemment être soumis à une réévaluation scientifique attentive et régulière en fonction de l’évolution de la pandémie.»

L’association précise à son tour «s’opposer à toute stigmatisation imposée du personnel médico-soignant à travers une obligation vaccinale sectorielle. Une telle mesure serait d’ailleurs insuffisante pour obtenir une meilleure protection de l’ensemble de la population. Les mesures préventives, notamment celle de la vaccination, servent à protéger tant l’individu que la collectivité et à éviter ainsi le collapsus de notre système de santé. Du fait des moyens sanitaires très limités en raison de l’envergure de sa population et de sa surface, le Luxembourg est un pays hautement vulnérable.»