POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Candidature

Dan Kersch ne sera pas tête de liste aux législatives



Dan Kersch ne se présentera pas en tant que tête de liste lors des prochaines élections législatives et ne sera pas ministre dans un prochain gouvernement, a-t-il annoncé. (Photo: Anthony Dehez/Maison Moderne/archives)

Dan Kersch ne se présentera pas en tant que tête de liste lors des prochaines élections législatives et ne sera pas ministre dans un prochain gouvernement, a-t-il annoncé. (Photo: Anthony Dehez/Maison Moderne/archives)

Dan Kersch ne se présentera pas en tant que tête de liste lors des prochaines législatives, a-t-il annoncé. Une «volonté de clarification», assure le président du LSAP, Yves Cruchten, pour qui il ne s’agit pas d’un «retrait».

Le vice-Premier ministre, Dan Kersch (LSAP), ne sera pas tête de liste lors des prochaines élections législatives, a-t-il annoncé lundi matin sur RTL. Et il n’occupera pas non plus de poste de ministre au sein d’un gouvernement lors de la prochaine mandature.

Cette décision avait été annoncée en amont au sein du LSAP et prise «en concertation» avec le président du LSAP, Yves Cruchten , assure ce dernier.

La conséquence de tensions au sein du LSAP entre l’aile gauche du parti, qu’incarne Dan Kersch, et l’aile centriste? Cette décision «n’est pas un retrait, mais une volonté de clarification», assure Yves Cruchten.

Clarification

«Depuis l’annonce d’un congrès en octobre afin de changer les statuts du parti pour permettre une double tête de liste lors des prochaines législatives, Dan Kersch est constamment confronté à des questions sur son éventuelle candidature», explique-t-il. «Il a donc voulu clarifier la situation afin de calmer les esprits et de faire cesser les rumeurs à l’approche du congrès.»

«C’est un choix personnel que je regrette quelque part, mais que je respecte aussi. Dan Kersch a une longue vie politique derrière lui», a déclaré à Paperjam la ministre de la Santé, Paulette Lenert (LSAP), avec qui une association en vue d’une double tête de liste aux prochaines législatives aurait pu être fructueuse.

Dan Kersch est cependant resté flou sur son avenir à plus court terme et sa volonté de rester ministre jusqu’à la fin de l’actuelle législature, même s’il a annoncé avoir des objectifs ambitieux pour la fin de son mandat. «Il a été assez clair sur le fait qu’il a encore beaucoup de boulot», assure de son côté Yves Cruchten. «La question d’un changement de personnel ne se pose donc pas.»

Simple candidat?

Dan Kersch n’a pas non plus tranché, sur RTL, la question d’une simple candidature de sa part lors des prochaines législatives. Le retrait d’un tel poids lourd pourrait pourtant coûter cher au LSAP au niveau des votes préférentiels, alors que la relève politique ne semble pas encore prête à compenser un tel départ dans la circonscription Sud.

Pour Yves Cruchten, cette participation ne fait aucun doute. «Il continue à faire de la politique et, si ce n’était pas le cas, je le convaincrais», déclare-t-il.

Quant à savoir qui serait en mesure de remplacer Dan Kersch en tant que tête de liste, la question ne se pose pas pour le moment. «Nous ne parlons pas encore des candidatures, nous déciderons de cela à la fin de l’année 2022», informe Yves Cruchten.