POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

conférence de presse

Les réunions de plus de 20 personnes vont être encadrées



Le Premier ministre Xavier Bettel a rappelé sa volonté d’anticiper au maximum l’évolution de la situation.  (Photo: Romain Gamba / Maison Moderne)

Le Premier ministre Xavier Bettel a rappelé sa volonté d’anticiper au maximum l’évolution de la situation. (Photo: Romain Gamba / Maison Moderne)

Le Premier ministre Xavier Bettel (DP) et la ministre de la Santé Paulette Lenert (LSAP) ont fait le point sur la situation en ce qui concerne la situation du Covid-19. Certaines recommandations vont devenir des obligations pour les réunions de plus de 20 personnes. Tout en continuant à compter sur la confiance.

Les chiffres de la pandémie enregistrés ces derniers jours ne sont pas «dramatiques», mais le Premier ministre Xavier Bettel  a rappelé, mercredi soir lors d’une conférence de presse suivant le conseil de gouvernement, sa volonté d’anticiper au maximum l’évolution de la situation. Les hôpitaux doivent rester en capacité de prodiguer des soins, notamment. «Nous regardons plusieurs chiffres, mais la priorité, c’est de tout faire pour que les hôpitaux fonctionnent», a indiqué le Premier ministre. Deux personnes sont actuellement en soins intensifs.

La hausse de ces derniers jours a notamment été mise en lien avec le non-respect de certains gestes barrières. Dans des cafés, dans certains restaurants et dans des fêtes privées, il y a eu clairement du relâchement. «Il faut donc respecter les règles, c’est dans l’intérêt de tout le monde. Il ne faut pas que les efforts des derniers mois aient été vains», a rappelé Xavier Bettel. Si la confiance reste de mise et que le Premier ministre veut éviter une ambiance délétère, le conseil de gouvernement a décidé de travailler sur certaines recommandations qui deviendront des obligations. Le processus législatif va être enclenché, et le Conseil d’État consulté. Un projet de loi sera déposé tout prochainement devant les députés, puisque l’état d’urgence a pris fin le 24 juin.

Des recommandations demeureront pour les réunions de moins de 20 personnes et des obligations «légales» sont donc à venir pour les rassemblements (même privés) de plus de 20 personnes.  «Il faut arrêter de faire des soirées de 100 ou 200 personnes où la distanciation sociale n’est pas possible, dans des milieux fermés», a dit le Premier ministre. Les mariages et autres célébrations seront toujours possibles «mais avec des tables de 10 personnes au plus».

Des sanctions seront prévues

Et des sanctions seront possibles «en cas de non-respect. Si vous commandez un café, il doit être servi à table, pas debout.» Au niveau local, cela pourrait aller, pour l’établissement fautif, jusqu’à l’interdiction d’avoir une terrasse, et même jusqu’à une fermeture. «Mais on ne veut pas en arriver là, ce n’est pas le but. On ne veut pas que tout soit contrôlé, de la délation…», assure Xavier Bettel.

Pas question non plus dans ce contexte d’aller au-delà de minuit pour l’heure de fermeture dans l’horeca ou de dispenser les passagers du port du masque dans les transports publics.

L’heure demeure donc plus que jamais à la vigilance. Le Premier ministre a demandé à chacun de prendre  ses responsabilités. «Chacun fait partie de la solution, chacun peut être une partie du problème s’il ne respecte pas les règles», a-t-il rappelé. «Car si les chiffres augmentent, on va avoir un problème. Personne ne peut le nier», a avancé pour sa part la ministre de la Santé, Paulette Lenert