PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Assurances

Inondations

Un coût historique pour les assureurs



Les assureurs ont été saisis de 6.500 dommages aux habitations et entreprises et de 1.300 dossiers de véhicules inondés. (Photo: SIP/Jean-Christophe Verhaegen)

Les assureurs ont été saisis de 6.500 dommages aux habitations et entreprises et de 1.300 dossiers de véhicules inondés. (Photo: SIP/Jean-Christophe Verhaegen)

Les assureurs du Luxembourg ont estimé le coût total des indemnités liées aux inondations de juillet à 125 millions d’euros. La catastrophe «la plus onéreuse de l’histoire de l’assurance luxembourgeoise».

Il n’y a pas que le niveau de l’eau qui a atteint un niveau historique les 14 et 15 juillet derniers . Dans un communiqué, l’Association des compagnies d’assurances et de réassurances (Aca) a fait savoir que «le coût total de cette catastrophe – la plus onéreuse de l’histoire de l’assurance luxembourgeoise – est estimé désormais à 125 millions d’euros».

Dans le détail, les assureurs ont été saisis de 6.500 dommages aux habitations et entreprises et de 1.300 dossiers de véhicules inondés, dont la très grande majorité se trouve définitivement hors d’usage.

À ce jour, 80% des dossiers «véhicules» sont d’ores et déjà clôturés, autrement dit, les indemnisations dues ont été intégralement payées. Ce taux s’élève à 85% pour l’indemnisation des dégâts aux habitations et entreprises, totale ou partielle, y compris les avances versées pour les dossiers encore en cours.

Les dossiers toujours ouverts s’expliquent par des expertises toujours en cours, des devis/factures non encore fournis par les assurés, des travaux qui nécessitent du temps en raison du manque de matières premières ou encore des corps de métiers non disponibles à court terme.

Face à la fréquence accrue des événements météorologiques sur les trois dernières années sur le territoire luxembourgeois, démontrant une fois de plus le changement climatique, l’Aca a préconisé aux assurés d’être attentifs aux garanties qu’ils ont souscrites et de les faire revoir auprès de leur assureur ou de leur agent d’assurances.