LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Habitat

Architecture

Un nouvel ensemble résidentiel coloré à Moutfort



En façade, un jeu de couleurs est mis en œuvre. (Photo: boshua-Bohumil Kostohryz)

En façade, un jeu de couleurs est mis en œuvre. (Photo: boshua-Bohumil Kostohryz)

Jean Petit Architectes a réalisé à Moutfort un ensemble résidentiel qui sort de l’ordinaire grâce à une composition chromatique en façade.

L’objectif de l’architecte était de retrouver une approche culturelle de l’architecture et ne pas uniquement plier devant les contraintes imposées par les PAP, la police des bâtisses, les règles de marché et autres contraintes économiques…

Pour cela, l’architecte Emmanuel Petit explique s’être appuyé sur le contexte d’implantation du bâtiment. Le premier critère pris en compte est celui de Luxembourg, pays européen, multiculturel, multilingue et où la diversité et l’échange transfrontalier sont vus comme des atouts et non comme un danger. Il évoque le «code-barres européen» proposé par AMO à l’occasion de la présidence néerlandaise de l’Union européenne en 2004 pour remplacer le drapeau officiel européen, un nouveau drapeau qui célèbre l’hétérogénéité, l’ouverture et les couleurs de l’Europe. Puis, il s’est inspiré du contexte spécifique du terrain sur lequel il est inter­venu. Situé à Moutfort, celui-ci est fortement boisé. Il en retient la verticalité des troncs, et leur couleur changeante. Par ailleurs, il s’inspire des approches colorées de Memphis, Donald Judd ou encore Le Corbusier. En combinant tout cela, il parvient à une composition colorée réalisée à partir de parachèvement en aluminium recyclé qui crée un effet visuel vibrant et dynamique.

Cette nouvelle construction s’inscrit dans un environnement boisé. (Photo: boshua-Bohumil Kostohryz)

1 / 6

Le projet se différencie de ses voisins tout en s’inscrivant dans son contexte. (Photo: boshua-Bohumil Kostohryz)

2 / 6

Les lamelles de couleurs ont été spécifiquement choisies par l’architecte pour répondre au contexte. (Photo: boshua-Bohumil Kostohryz)

3 / 6

Un jeu de lignes verticales et horizontales s’installe en façade. (Photo: boshua-Bohumil Kostohryz)

4 / 6

Rose poudré, bleu tendre, vert d’eau sont autant de couleurs qu’on retrouve sur les murs extérieurs de cette résidence. (Photo: boshua-Bohumil Kostohryz)

5 / 6

De grandes parties vitrées assurent l’entrée de la lumière naturelle à l’intérieur de l’habitation. (Photo: boshua-Bohumil Kostohryz)

6 / 6

Mais ce dialogue entre nature et culture ne s’arrête pas à cette composition en façade puisque la construction, qui rassemble trois maisons bifamiliales en bande, est passive: elle produit une grande part de l’énergie nécessaire grâce aux panneaux photovoltaïques situés sur le toit, collecte l’eau de pluie pour les toilettes et l’arrosage, utilise un éclairage sans UV pour ne pas perturber la faune et met en œuvre des matériaux non toxiques. Une deuxième résidence de trois appartements est programmée à côté dans une autre phase de développement. Pour éviter une relation de dominant-dominé, la composition doit être comparable dans son échelle au grand bâtiment. Seule la dominante colorée change au profit des tonalités de vert. Enfin, le projet sera finalisé avec la réalisation d’une troisième résidence de trois appartements dont la façade sera à dominante bleue.

Fiche technique

Maîtres d’ouvrage: Privés

Architecte: Jean Petit Architectes

Ingénieurs-Conseils: Simon-Christiansen, SGI, BEST, BLS

Surface brute (pour la phase 1): ± 3.000 m2

Localisation: Moutfort

Livraison: 2021 (pour la première phase)

Cet article a été rédigé pour le hors-série Paperjam Architecture + Real Estate , paru le 18 novembre 2021 et disponible à l’achat en kiosques ou sur  l’e-shop de Maison Moderne .

Le contenu du hors-série est produit en exclusivité pour le hors-série, il est publié sur le site pour contribuer aux archives complètes de Paperjam.