ENTREPRISES & STRATÉGIES — Commerce

Les réservations longues explosent

Comment le télétravail dope Airbnb



Les séjours de plus d’un mois ont triplé en ce premier trimestre par rapport au premier trimestre 2019, statistique que le CEO d’Airbnb attribue à la généralisation du télétravail. Même si ce ne sont pas forcément des vacances au bord de la piscine. (Photo: Shutterstock)

Les séjours de plus d’un mois ont triplé en ce premier trimestre par rapport au premier trimestre 2019, statistique que le CEO d’Airbnb attribue à la généralisation du télétravail. Même si ce ne sont pas forcément des vacances au bord de la piscine. (Photo: Shutterstock)

Airbnb a présenté des résultats trimestriels records, mercredi: la «faute» à des réservations supérieures à celles d’un mois en plein boom et dues à la généralisation du télétravail, a analysé son CEO, Brian Chesky, devant les investisseurs. Avant le déploiement de 150 changements pour l’utilisateur.

Le Covid et son lot de confinements avaient réduit les affaires d’Airbnb à peau de chagrin. La sortie de la crise les porte à des niveaux jamais atteints jusqu’ici: plus 80% de chiffre d’affaires à 1,5 milliard de dollars au premier trimestre, une dette qui se réduit de 19 millions de dollars à désormais 273 millions de dollars et un flux de trésorerie à 1,2 milliard; fin avril, les réservations pour l’été dépassaient de 30% les meilleurs résultats, enregistrés en 2019. Les séjours de longue durée ont été multipliés par trois par rapport au premier trimestre de 2019. Plus de la moitié des réservations sont supérieures à une nuit et 20% sont même supérieures à un mois.

«Ce qui s’est passé, c’est que pour des millions de personnes, ils n’ont pas besoin de retourner au bureau cinq jours par semaine, et la grande majorité des entreprises n’exigent pas que les employés reviennent dans un bureau. Beaucoup ont déménagé dans un modèle hybride ou entièrement à distance, et je pense que ce que nous allons voir à l’avenir, c’est que nous allons voir plus et plus de flexibilité, car je pense que les entreprises veulent en fin de compte attirer les meilleures personnes, et les meilleures personnes vont être partout. Tant que nous croyons en un monde où les gens continueront à se connecter sur Zoom, nous croirons, encore une fois, en un monde de plus de flexibilité», s’est félicité le CEO d’Airbnb, Brian Chesky, dont les offres d’emploi ont été consultées 800.000 fois dans l’heure qui a suivi son annonce que ses employés pouvaient travailler d’où ils veulent.

L’autre élément de ces records vient de la fonction «Je suis flexible», utilisée 2 milliards de fois contre 800.000 fois un an plus tôt et qui répond aux demandes de voyageurs face à des endroits à fort intérêt comme New York ou Paris. En décalant un peu son voyage, le client d’Airbnb peut trouver davantage d’opportunités.

De l’autre côté de la chaîne, pour avoir davantage de chambres ou de sites à proposer, l’entreprise américaine a réduit à dix étapes l’enregistrement comme hôte et l’a accompagné d’un «Ask to a superhost» pour que le nouveau venu puisse s’adresser à un pair expérimenté pour l’aider.

«87% de toutes les annonces disponibles sur Airbnb acceptent les séjours de longue durée. 52% des hôtes offrent une remise mensuelle, et ces remises représentent 85% de nos offres à long terme séjours», a commenté M. Chesky.

56 catégorie et un Split Stay attendu

Mais l’été d’Airbnb sera marqué par le déploiement de 150 changements, dont les spectaculaires «Recherche par catégorie» – par opposition à «Recherche pas date» – et la possibilité de réserver pour un seul séjour en une seule fois des logements dans plusieurs endroits (le Split Stay), de quoi voir 40% de logements en plus.

Les 56 catégories, de A-Frame (pour les maisons en forme de A) à Y pour yourtes, comprennent même quatre millions de logements uniques.

Enfin, le groupe lance sa AirCover , assurance gratuite en quatre verticales: protection de la réservation (si un hôte annule, Airbnb trouvera un logement équivalent supérieur ou remboursera), enregistrement si l’internaute rencontre une difficulté, «Get what you book» pour obtenir un autre logement dans les trois jours en cas de manquement dans l’endroit où le voyageur arrive) et sécurité pour appeler un agent de sécurité en cas de souci.