POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

enseignement

Comment le retour des élèves du primaire va s’organiser



Organiser la rentrée des qautre cycles du fondamental ne sera pas simple. Mais le ministère cherche des solutions à tous les problèmes. (Photo: Shutterstock)

Organiser la rentrée des qautre cycles du fondamental ne sera pas simple. Mais le ministère cherche des solutions à tous les problèmes. (Photo: Shutterstock)

Une réunion avait lieu ce 24 avril entre le Syvicol, le syndicat des communes, et le ministre de l’Éducation nationale au sujet du retour des élèves du cycle fondamental dans les écoles à partir du 25 mai. Plusieurs éclaircissements ont été apportés.

La rentrée des classes pots-confinement a été fixée au 25 mai par le gouvernement. Un exercice délicat puisqu’il est certain qu’à cette date l’épidémie de Covid-19 ne sera pas passée . De nombreuses interrogations étaient donc encore d’actualité, notamment dans le chef du Syvicol, le syndicat des communes. L’enseignement fondamental est en effet une compétence conjointe de l’État et des communes.

«Nous avions beaucoup de questions par rapport à ce qui avait été annoncé », explique à Paperjam Émile Eicher (CSV), président du Syvicol et bourgmestre de Clervaux. «Nous n’avons pas obtenu des réponses à toutes, mais les choses sont au moins eu plus claires. Nous avons en tout cas eu une oreille attentive du ministre Claude Meisch (DP), qui a aussi la franchise de nous dire clairement quant il ne peut répondre et doit encore consulter.»

Deux groupes par classe, présents en même temps à l’école

Si aucune décision officielle n’a encore été prise, quelques grands principes seront de mise lors de la rentrée des cycles 1 à 4.

1/ Toutes les classes seront divisées en deux groupes. «Les écoles effectueront la division, il y aura donc un groupe A et un groupe B», explique Émile Eicher.

2/ Les deux groupes seront présents à l’école en même temps «dans des locaux séparés».

3/ Quand le groupe A, par exemple, a cours avec son instituteur ou son institutrice, le groupe B effectue du travail de soutien scolaire. On inverse l’ordre la semaine suivante. 

4/ La présence des enfants du groupe qui a cours est obligatoire. Celle de ceux qui ont du soutien scolaire est facultative. 

5/ La journée scolaire fera 5h: de 8 à 13h.

6/ L'encadrement des enfants durant les heures scolaires sera assuré par du personnel du ministère. C’est après 13h seulement qu’interviendront éducateurs et personnel des maisons relais.

7/ Le matériel de protection -masques, gel...- sera fourni aux enseignants et élèves par le ministère.

Un problème pour trouver des locaux

Il reste cependant quelques écueils. Le moindre n’est certainement pas celui des locaux. Il en faudra en effet deux fois plus. Un véritable casse-tête pour les écoles. «C’est d’ailleurs mon cas à Clervaux», poursuit Émile Eicher. «J’ai 34 classes. Comment en trouver autant en si peu de temps.» 

Il faudra aussi du personnel en plus pour l’encadrement. Le ministère le cherche actuellement.

«En moyenne, les classes font entre 16 et 18 élèves. Mais si les groupes sont petits, faut-il les diviser quand même?», se demande le bourgmestre, qui a suggéré cette idée au ministre.

Des questions subsistent aussi quant aux protocoles qui seront de mise pout l’hygiène des personnes, la désinfection des locaux... Mais aussi quant à la manière dont les mesures de précaution pourront être respectées par les plus petits. «Plus les groupes seront petits plus ce sera facile», poursuit Emile Eicher. «Mais en ce qui concerne les cycles 1 (3 à 5 ans) et 2  (6 à 7 ans) rien n’est définitif, des modifications peuvent être apportées par rapport à ce qui a été dit.» Le syndicat SNE estime par exemple que la rentrée des plus petits ne devrait tout simplement pas avoir lieu.

Le Syvicol a aussi été informé que l’enseignement musical ne reprendrait pas pour les moins de 15 ans.

«Nos membres vont maintenant être informés de ce qui a été discuté ce vendredi», conclut Émile Eicher. «Nous allons ensuite synthétiser les questions qui demeurent et une nouvelle réunion est prévue avec le ministre mardi prochain.»