PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Assurances

Carte blanche

Comment gérer un projet IT dans l’assurance


Retour au dossier

Les défis du secteur de l’assurance proviennent de bouleversements nombreux, hétéroclites et complexes: une réglementation toujours plus rigoureuse, une compétition accrue et de nouveaux comportements chez les clients. Pour réussir sa digitalisation, une gestion de projet efficace est nécessaire.

Les spécificités du management de projet IT dans l’industrie de l’assurance 

Les exigences de conformité de cette industrie extrêmement réglementée, où la sécurité et la confidentialité sont primordiales, ont un impact sur les projets d’implémentation IT. Un excellent niveau de qualité est généralement impératif, et une attention particulière doit être accordée à cette contrainte. Cela passe évidemment par un recueil des besoins précis au moment des phases d’analyse, mais surtout par des méthodes de gestion de la qualité adaptées.

Les acteurs traditionnels ou d’envergure sont souvent équipés d’une organisation et de processus complexes. Ils peuvent peiner à conserver leur efficacité dans un contexte en mutation rapide. Un des objectifs de la gestion de projet est de répondre à cette problématique.

Les métiers de l’assurance, de l’IT et de la gestion de projet font appel à des profils spécialisés dans l’un de ces domaines, mais parfois néophytes, voire imperméables, en ce qui concerne les deux autres. Dans cette situation, la coordination des activités des intervenants et la communication sont d’autant plus délicates.

Les pratiques actuelles répondent aux besoins du secteur 

S’inspirer du cadre proposé par les procédés et méthodologies de référence comme le guide PMBOK ou la méthode PRINCE2 permet de s’appuyer sur des procédés structurés, éprouvés et répandus. Il faut tout de même adapter convenablement ces outils au contexte du projet. Les méthodologies agiles comme Scrum, Kanban, SAFe ou Lean s’opposent aux méthodologies traditionnelles comme Waterfall ou cycle en V. Elles reposent sur un découpage en cycles itératifs, incrémentaux et adaptatifs plutôt que sur des phases linéaires et séquentielles. Cette organisation et le choix de se concentrer sur la valeur ajoutée et la collaboration avec le client offrent une grande flexibilité pour gérer les changements, détecter, éviter et corriger précocement les problèmes et inclure facilement les parties prenantes dans un cadre simple et souple. Elles demandent cependant un engagement optimal: disponibilité, communication efficace et vérification continue sont les conditions du succès de ces pratiques. Pour y parvenir, il est possible de motiver les intervenants en adoptant un management horizontal, basé sur la confiance, l’autonomie des équipes et l’encouragement des initiatives.

En plus des outils traditionnels, les équipes projet ont à leur disposition les engouements actuels de l’industrie IT. Le mouvement Devops vise par exemple à rapprocher le développement et la gestion des infrastructures. Une qualité et une sécurité optimales sont assurées par la vérification systématique des régressions, la généralisation des tests automatisés, de charge ou de pénétration, et les outils d’analyse de code. Les méthodes de développement comme l’extreme programming ou le test-driven development améliorent encore la qualité et accompagnent les cycles agiles. Côté applications, les logiciels de gestion des tickets tels que Jira s’inscrivent aussi parfaitement dans cette philosophie et permettent un contrôle précis et intuitif de la progression. Évidemment, l’omniprésence du cloud offre une résilience renforcée, une disponibilité des ressources et des facilités de collaboration sans pareille. Dernièrement, la généralisation des réunions en vidéo a permis le maintien ininterrompu des activités.

Les méthodes de développement comme l’extreme programming ou le test-driven development améliorent encore la qualité et accompagnent les cycles agiles.
Ludovic Balon

Ludovic Balon,  Project Manager,  Comarch Benelux

Quelques conseils: des clefs supplémentaires pour débloquer des succès éclatants 

Chez Comarch, nous adoptons des démarches équilibrées. Lors de l’initialisation des projets, nous capitalisons sur une expérience historique d’ampleur en compagnie des acteurs les plus prestigieux, en analysant attentivement les leçons acquises. Les échanges sont ensuite basés sur le partage et l’amélioration continue conjointe. La recherche constante de l’innovation via un effort de R&D soutenu, le multiculturalisme des partenaires et la coopération entre les profils seniors et juniors grâce à des connexions au milieu académique sont autant de catalyseurs qui permettent de rester au meilleur niveau.

Lors de l’initialisation des projets, nous capitalisons sur une expérience historique d’ampleur en compagnie des acteurs les plus prestigieux, en analysant attentivement les leçons acquises.
Ludovic Balon

Ludovic Balon,  Project Manager,  Comarch Benelux

Nous constatons que, même lorsqu’elles sont effectuées scrupuleusement, la priorisation des contraintes et la définition du périmètre assurent rarement l’absence de changements aux répercussions considérables. En conséquence, nous adoptons régulièrement une méthodologie de gestion de projet hybride, adaptée aux contextes, qui a le mérite d’offrir des bases cadrées rassurantes tout en autorisant une flexibilité remarquable. Pour une meilleure anticipation, nous ne négligeons jamais la gestion des risques et disposons d’un contrôle et d’une analyse précise des variables du projet. Enfin, nous considérons que, pour impliquer toutes les parties prenantes et communiquer au mieux, la transparence est la meilleure solution.