POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

gouvernance de la BCE

Christine Lagarde fait un «bad buzz» malgré elle



286889.jpg

Les 19 gouverneurs du conseil de la BCE, tous des hommes, sont toujours nommés par les gouvernements de leurs propres pays. (Photo: @Lagarde / Twitter)

Christine Lagarde, présidente de la Banque centrale européenne, est attaquée sur les réseaux sociaux pour avoir présenté le conseil des gouverneurs de l’institution, entièrement masculin. Une composition sur laquelle elle n’a cependant pas la main.

C’est une image qui a suscité de nombreux commentaires sur les réseaux sociaux. Publiée par Christine Lagarde sur Twitter le 14 novembre, elle représente la nouvelle présidente de la Banque centrale européenne (BCE) entourée du conseil des gouverneurs de l’institution.

Les internautes n’ont pas tardé pas à réagir, critiquant la composition uniquement masculine de ce conseil des gouverneurs.

Sauf que Christine Lagarde ne peut pas les choisir elle-même. Le conseil des gouverneurs est composé des six membres du directoire de la BCE (dont le Luxembourgeois Yves Mersch , vice-président du conseil de surveillance prudentielle), et des gouverneurs des banques centrales nationales des 19 pays de la zone euro.

Or, ces 19 gouverneurs, tous des hommes, sont toujours nommés par les gouvernements de leurs propres pays. C’est par exemple le cas de Gaston Reinesch , à la tête de la Banque centrale du Luxembourg , de Jens Weidmann à la Banque fédérale allemande, ou de François Villeroy de Galhau à la Banque de France.

Quant aux six membres du directoire de la BCE , qui font aussi partie du conseil des gouverneurs, ils sont nommés par le Conseil européen, qui statue à la majorité qualifiée. Qu’il s’agisse du directoire ou des gouverneurs eux-mêmes, Christine Lagarde n’a donc pas son mot à dire sur leur nomination.

Le conseil des gouverneurs se réunit en général deux fois par mois au siège de la BCE, à Francfort. Parmi ses missions principales, il évalue les évolutions économiques et monétaires, et rend des décisions de politique monétaire toutes les six semaines.