POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

Nomination

Yves Mersch prend du galon à la BCE



Le Conseil européen des chefs d’État et de gouvernement a confirmé la nomination d’Yves Mersch à la vice-présidence du conseil de surveillance prudentielle de la BCE.  (Photo: Julien Becker/Archives)

Le Conseil européen des chefs d’État et de gouvernement a confirmé la nomination d’Yves Mersch à la vice-présidence du conseil de surveillance prudentielle de la BCE.  (Photo: Julien Becker/Archives)

Le Luxembourgeois Yves Mersch est désormais vice-président du conseil de surveillance prudentielle de la Banque centrale européenne.

Outre le fait d’entériner la désignation de Christine Lagarde en tant que nouvelle présidente de la Banque centrale européenne (BCE), le conseil européen des chefs d’État et de gouvernement devait aussi se prononcer sur d’autres dossiers. Dont celui de la candidature du Luxembourgeois Yves Mersch au poste de vice-président du conseil de surveillance prudentielle de la BCE.

Sa candidature avait été avancée en avril dernier par le conseil des gouverneurs de cette même BCE , dont il fait partie depuis 2012. Il avait été auditionné par les eurodéputés en septembre dernier, juste après Christine Lagarde. Le Parlement avait ensuite voté: 379 voix pour, 230 contre et 69 abstentions.

Son entrée en fonction a pris effet immédiatement. Ce conseil de surveillance «se réunit deux fois par mois pour débattre des missions de surveillance prudentielle de la BCE, ainsi qu’en assurer la planification et la conduite. Il propose au conseil des gouverneurs des projets de décision selon la procédure de non-opposition», précise le site de la BCE.