LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Style

Carnet d’adresses

Les choix d’Octavie Dexant



Avoir conscience de l’impact que nos engagements peuvent avoir, aussi petits soient-ils, est l’un des fils directeurs de la vie d’Octavie Dexant. (Photo: Guy Wolff/Maison Moderne)

Avoir conscience de l’impact que nos engagements peuvent avoir, aussi petits soient-ils, est l’un des fils directeurs de la vie d’Octavie Dexant. (Photo: Guy Wolff/Maison Moderne)

La nouvelle CEO d’AXA Luxembourg aime partager les plaisirs simples qui unissent la famille et profiter du temps qui s’adoucit lors de ces réunions. L’engagement personnel et la transmission intergénérationnelle sont également des valeurs qu’elle soutient au bureau comme à la maison.

Diplômée de Sciences Po Paris, cursus franco-allemand, Octavie Dexant aborde l’assurance par le prisme de la finance en débutant comme auditeur chez PwC, pendant trois ans, avant d’intégrer en 2010 la Direction de la stratégie du groupe AXA où elle a mené des études d’opportunité variées pour la direction générale.

En 2014, elle rejoint Creditor, entité globale d’AXA dédiée à l’assurance emprunteur, en tant que Responsable de la stratégie. Elle y mène l’acquisition de Genworth LPI, acteur majeur du marché, et est nommée Secrétaire générale du nouvel ensemble. En 2017, elle rejoint la Direction commerciale d’AXA Partners Holding où elle mène l’appel d’offres d’ING pour un partenariat digital global.

L’appel d’offres est remporté en 2018 et elle est nommée Directrice générale adjointe de cette joint venture virtuelle. Elle succède à Mirjam Bamberger en tant que CEO d’AXA Luxembourg en janvier 2022. Elle est mariée et mère de trois filles.

Quel est votre repas préféré?

Octavie Dexant . – «Le déjeuner du dimanche. Celui que l’on prépare ensemble et sur lequel le temps n’a pas de prise.

Quel est votre restaurant préféré du pays?

«J’ai une vision encore très limitée à ce stade, mais il s’avère que l’Atelier Windsor , qui est juste en bas de mon bureau, est une très bonne adresse. Les produits sont de qualité, les plats sont fins et variés et la passion du chef communicative.

Quel est le mets ou le plat indispensable à tout bon menu?

«Le dessert. Impossible de ne pas finir sur une touche sucrée.

 Aimez-vous cuisiner? Et quelle est votre spécialité?

«Oui, tout particulièrement la pâtisserie. J’aime son côté précis avec un résultat tangible et esthétique. J’ai tendance à me lancer dans de nouveaux défis à chaque fois, mais le basique qui revient toujours est le riz au lait familial recouvert d’une fine couche de chocolat noir.

 Quel est, selon vous, l’accessoire indispensable de toute garde-robe qui se respecte?

«Un parfum délicat, ni trop fleuri, ni trop sucré. Je viens d’une famille de parfumeurs de Grasse et j’ai hérité du nez familial et d’une mémoire olfactive.

 Quel est votre bijou préféré?

«Les bagues, elles racontent toujours une histoire.

 Quelle est selon vous la faute de goût vestimentaire impardonnable?

«Par principe, les goûts et les couleurs…

 Quelle est la dernière pièce que vous avez ajoutée à votre garde-robe?

«Un très joli foulard offert par mon ancienne équipe à mon départ au Luxembourg, mêlant bleu Klein et orange, aux couleurs d’AXA et d’ING.

 Quelle est la destination qui vous fait rêver et pourquoi?

« Le Cap de Bonne-Espérance , une impression de bout du monde avec un nom mystérieux et poétique.

 Un personnage ou quelqu’un qui vous inspire au quotidien et pourquoi?

«Mon grand-père paternel. Il avait une immense propension au bonheur et un sens très profond de l’engagement, de l’attention à l’autre et de l’éthique. Sans aucun doute mon étoile du Nord.

 Une citation qui vous ressemble?

«“On ne peut pas, sous prétexte qu’il est impossible de tout faire en un jour, ne rien faire du tout” (Abbé Pierre).

Je trouve le défaitisme terrible. J’aime le courage de s’engager et la conscience de l’impact que l’on peut avoir, aussi petit soit-il.

Quelle est la phrase que vous répétez à vos enfants?

«Que je les aime, tout simplement et qu’elles ont tout en elles pour être heureuses.

Êtes-vous plutôt librairies ou Amazon?

«Librairies. J’ai un sérieux problème avec les livres, j’ai le besoin incompressible d’en posséder toujours plus que je ne peux en lire. Je pourrais passer des heures dans une librairie.

 Allez-vous au musée et si oui dans lesquels?

«Mon premier musée au Luxembourg a bien évidemment été le MUDAM dont AXA est mécène. L’architecture du bâtiment est une œuvre à part entière, c’est magnifique. À Paris, j’ai une affection toute particulière pour le Musée Jacquemart-André et les expositions de l’Atelier des Lumières où l’on se retrouve en immersion dans les œuvres.

 Quel est le dernier morceau de musique que vous ayez téléchargé ou acheté physiquement?

«Je viens d’en ajouter trois à ma playlist du moment, “ La Bonne étoile“ de M , “ Monde nouveau“ de Feu! Chatterton et “ Lost on you“ de LP .

 Quel est le moment de la journée où la musique vous accompagne?

«Tous les matins et tous les soirs quand je suis en chemin entre le bureau et chez moi. C’est mon petit moment privilégié, un moment juste pour moi. J’écoute aussi souvent de la musique quand j’ai besoin de me concentrer. Le rythme de la musique donne une cadence à la pensée et je suis toujours plus efficace.

 Hormis le téléphone, quelle est la technologie dont vous ne pourriez vous passer?

«Le GPS. Je l’ai rêvé avant même qu’il existe. Petite, j’étais persuadée que le clignotant nous indiquait la route à prendre.»

Cet article est issu de la newsletter Paperjam Finance, le rendez-vous mensuel pour suivre l’actualité financière au Luxembourg. Vous pouvez vous abonner en suivant ce lien.