PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Banques

Mon Geste VERT

«Chaque geste compte et a potentiellement un impact»



260878.png

Colette Dierick: «Pour nos véhicules de société, seuls ceux dont l’émission de CO2 est inférieure ou égale à 150g/km sont autorisés.» (Photo: ING)

Conjuguer succès économique et impératif écologique, c’est possible! Tous les jours, un dirigeant d’entreprise nous raconte son expérience en la matière. Aujourd’hui, Colette Dierick, CEO d’ING.

Quelles actions avez-vous mises en place pour contribuer à la préservation de l’environnement et quelles ressources ont été nécessaires?

Colette Dierick . – «En 2017, nous avons emménagé dans notre nouveau siège. Cet emplacement en face de la gare de Luxembourg a été choisi avec soin, pour notamment permettre un accès facile de nos employés aux transports publics. Notre bâtiment, qui accueille quelque 900 personnes, a reçu la qualification BREEAM ‘Excellent’ grâce à ses performances techniques et environnementales hors pair, notamment des toits verts, trois cours intérieures, un système de récupération d’eau de pluie pour les sanitaires, etc.

De plus, depuis plusieurs années, nous avons mis en place de nombreuses actions concrètes. ING Luxembourg figure par exemple parmi les premiers signataires du manifeste Zero Single-use Plastic  depuis septembre 2018. L’objectif de ce manifeste est simple: éliminer les plastiques à usage unique des entreprises d’ici fin 2020.

Nous avons banni les bouteilles en plastique.
Colette Dierick

Colette Dierick,  CEO ,  ING

Concrètement chez ING, nous avons supprimé tous les gobelets jetables de nos machines à café et fontaines à eau (soit une économie de 400.000 gobelets en plastique par an tout de même!) et nous avons banni les bouteilles en plastique. Nous travaillons également de concert avec notre fournisseur Aramark qui gère la cafétéria et le restaurant d’entreprise pour utiliser des produits durables, comme les Ecobox pour les salades, des couverts réutilisables, des emballages en papier recyclable, etc. La société Samsic, qui s’occupe du nettoyage des locaux, utilise quant à elle des produits de nettoyage ‘vert’ et non polluants.

Notre objectif est vraiment de réduire notre empreinte écologique! D’ailleurs, je mentionnerais également que pour nos véhicules de société, seuls ceux dont l’émission de CO2 est inférieure ou égale à 150g/km sont autorisés.

Je dois dire que chez ING, tout le monde participe.
Colette Dierick

Colette Dierick,  CEO,  ING

De la même manière, nous souhaitons promouvoir l’usage de véhicules plus écologiques en offrant à notre clientèle des prêts personnels à taux réduits pour l’acquisition de voitures hybrides ou électriques (eco-prêts). Nos clients peuvent aussi bénéficier de ces eco-prêts s’ils souhaitent financer des travaux de rénovation ‘verts’ dans leurs maisons (installer des panneaux solaires, par exemple).

Ce que nous cherchons véritablement à obtenir, c’est un changement du Mindset, de l’état d’esprit tant de nos employés et fournisseurs que de nos clients. Avec 900 employés et plus de 120.000 clients, chaque geste compte et a potentiellement un grand impact. Bien sûr, c’est un effort collectif et quotidien de tous! Mais le jeu en vaut la chandelle, et je dois dire que chez ING, tout le monde participe.

Quels ont été les défis et les difficultés rencontrées?

«Les défis pratiques ont été relevés avec assez d’aisance, selon moi. Il a fallu par exemple recenser tous les objets en plastiques et trouver des palliatifs efficaces pour chacun. Il a fallu également négocier avec nos fournisseurs, comme par exemple avec les sociétés qui géraient nos machines à café. Mais tout cela s’est fait relativement facilement, même si cela a pris un peu de temps. Je dirais que la plus grande difficulté est plutôt d’ordre non tangible: il faut faire évoluer les mentalités!

Tous ces changements impliquent un effort de tous et un certain confort en moins. Mais c’est nécessaire, et chez ING, nous sommes tous prêts à en payer le prix!

Quels sont vos prochains objectifs environnementaux et comment les combinez-vous avec la partie business du métier?

«Au niveau du groupe ING, nous avons toujours gardé une longueur d’avance en matière environnementale en lançant, par exemple, le projet ‘Terra’ en 2018 dont le but est d’aligner notre portefeuille de prêts (environ 600 milliards d’euros) avec les objectifs de l’accord de Paris. Pour rappel, l’objectif central de l’accord de Paris est de renforcer la réponse mondiale à la menace du changement climatique en maintenant l’augmentation de la température globale à un niveau inférieur à 2°C.

ING fait de la transition vers un monde plus vert une priorité en développant de nouvelles offres de produits et services à destination des petites et grandes entreprises locales qui ont l’ambition d’optimiser leur impact environnemental.

Notre fonds obligataire ING Aria Sustainable Bonds est déjà axé à 100% sur le SRI et la finance soutenable.
Colette Dierick

Colette Dierick,  CEO,  ING

Le 10 juillet dernier, l’ABBL (Association des banques et banquiers, Luxembourg) a d’ailleurs officiellement adopté les principes UNEP FI pour un système bancaire responsable. En tant que signataire, ING aspire à aligner sa stratégie d’affaires sur les objectifs de développement durable de l’ONU.

Le groupe ING a déjà des produits ‘sustainable’ disponibles qui récompensent les engagements environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) de ses clients. Notre objectif est de développer ce type de produits pour le marché luxembourgeois.

Notre fonds obligataire ING Aria Sustainable Bonds est déjà axé à 100% sur le SRI et la finance soutenable. Nous prenons en compte les critères SRI dans tous nos investissements et sommes en parallèle en train de transformer nos autres fonds d’investissement avec l’objectif que tous les fonds ING Luxembourg soient SRI dans les prochains mois.