PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Banques

Résultats de legend Holdings

La Bil de plus en plus active vers la Chine



En septembre 2019, Marcel Leyers, CEO de la Bil, et le ministre des Finances, Pierre Gramegna, se sont rendus à Beijing pour l’inauguration du bureau de représentation de la banque dans la capitale chinoise. (Photo: Bil/archives)

En septembre 2019, Marcel Leyers, CEO de la Bil, et le ministre des Finances, Pierre Gramegna, se sont rendus à Beijing pour l’inauguration du bureau de représentation de la banque dans la capitale chinoise. (Photo: Bil/archives)

Dans la publication de ses résultats, l’actionnaire chinois de la Bil, Legend Holdings, se félicite des résultats enregistrés par sa banque en 2019. Elle progresse dans tous les domaines. Il détaille aussi sa stratégie pour se rapprocher des clients chinois.

Legend Holdings, l’actionnaire chinois de la Banque internationale à Luxembourg (Bil) à 89,98%, a publié ses résultats annuels pour 2019 le 26 mars dernier. Le groupe annonce un chiffre d’affaires en hausse de 8%  par rapport à 2018 , à 49,5 milliards d’euros, mais un profit net en baisse de 17%, à 457 millions d’euros.

Propriétaire de la Bil depuis juillet 2018, le groupe chinois classe la banque luxembourgeoise au rang d’actif stratégique, au même titre que la marque d’ordinateurs Lenovo, qu’il a fondée. Dans un communiqué du groupe, son CEO, Li Peng, note que la Bil «apporte un support important, ainsi que des profits conséquents pour le groupe».

La branche «Activité financière», un des cinq pôles de Legend Holdings, a enregistré en 2019 un chiffre d’affaires de 1,1 milliard d’euros. Une hausse de 27% en un an, que le groupe attribue à la consolidation de la banque grand-ducale dans ses chiffres.

Résultats en hausse pour la Bil

Et les détails suivent sur les chiffres de la Bil. Le communiqué pointe que la banque a réalisé de bons résultats dans tous ses secteurs d’activité (retail, corporate et wealth management). Son bénéfice avant impôts a augmenté de 20%, à 136 millions. Si le profit net est, lui, en recul , à 113 millions d’euros (130 millions en 2018), Legend explique que le phénomène est lié à des éléments non récurrents.

Les actifs sous gestion sont en hausse de 10,3%, à 43,5 milliards d’euros. L’apport d’argent frais est de 1,4 milliard, alors que l’effet de marché compte pour 2,6 milliards.

Les dépôts ont grimpé de 10% à 19 milliards d’euros, et les crédits atteignent 14,7 milliards (+9,9%).

Les actions se multiplient vers la Chine

Dans sa publication, Legend Holdings se félicite encore que le plan stratégique «Together 2025» de la Bil vise le développement d’activités en Chine. Différents pas importants ont été réalisés en ce sens depuis le début de l’année 2019:

- Au cours des premiers mois de l’année dernière, des équipes de gestion de fortune orientées vers les clients chinois ont été mises en place au Luxembourg et chez Bil Suisse.

-  En février, Bil et Legend lancent Bil PE 1 , un fonds Raif luxembourgeois qui investira du private equity chinois au travers de trois fonds développés et gérés par Legend Capital, une filiale de Legend Holdings.

- En septembre 2019, la Bil a implanté  un bureau de représentation à Beijing .

- Le 5 février de cette année, la banque a acquis 100% de Sino Swiss Financial Group, une société de gestion de fortune créée à Hong Kong en 2017. Spécialisée dans le conseil aux grandes fortunes, elle sera bientôt rebaptisée Bil Wealth Management Ltd.

- Enfin, Legend explique que le groupe prépare le développement d’un réseau international qui reliera le Luxembourg, Beijing, la Suisse et la zone de la Grande Baie Guangdong-Hong Kong-Macao.