ENTREPRISES & STRATÉGIES — Industrie

Premier trimestre

Bénéfice net en baisse pour ArcelorMittal



239118.jpg

Le bénéfice net du groupe baisse fortement, à 414 millions de dollars, contre 1,19 milliard de dollars au 31 mars 2018, soit un bénéfice net divisé quasiment par trois. (Photo: Maison Moderne/Archives)

Le géant sidérurgique a publié ses résultats pour le premier trimestre 2019 en fin de semaine dernière. Le bénéfice net du groupe a chuté à 414 millions de dollars, contre 1,19 milliard de dollars au 31 mars 2018.

«Nos résultats du premier trimestre 2019 reflètent la conjoncture difficile à laquelle l’industrie a été confrontée ces derniers mois. La rentabilité a été impactée par la baisse des prix de vente de l’acier suite à une activité économique ralentie.» Les mots sont de Lakshmi Mittal, PDG d’ArcelorMittal, dans un communiqué publié en fin de semaine dernière sur les résultats du groupe sidérurgique.

Au 31 mars 2019, ArcelorMittal affiche un chiffre d’affaires stable par rapport au premier trimestre 2018, à 19,19 milliards de dollars. Le bénéfice net du groupe baisse, lui, fortement, à 414 millions de dollars, contre 1,19 milliard de dollars au 31 mars 2018, soit un bénéfice net divisé quasiment par trois.

Aperam également en baisse

«Nous continuons d’être confrontés à des niveaux élevés d’importations, particulièrement en Europe, où les mesures de sauvegarde introduites par la Commission européenne n’ont pas encore été complètement effectives», ajoute Lakshmi Mittal . «Il est primordial de restaurer des conditions équitables pour remédier à la concurrence déloyale, dont un tarif douanier, afin de s’assurer que les importations en Europe soient soumises au même coût des taxes carbone que supportent les producteurs européens.»

Autre groupe sidérurgique dont la famille Mittal est actionnaire, Aperam a également publié des résultats en baisse au premier trimestre. Le chiffre d’affaires se situe à 1,18 milliard d’euros, contre 1,2 milliard d’euros au premier trimestre 2018.

Le bénéfice net est également en baisse, à 25 millions d’euros, contre 85 millions d’euros au 31 mars 2018.